FANDOM



Présentation du département

Présentation générale

  • La Sarthe est un département français. Situé dans le nord-ouest du pays, il fait partie de la région Pays de la Loire. Il est cependant géographiquement aussi proche (voire plus proche) de Paris, Orléans, Tours, Caen, que de Nantes, la capitale régionale.
  • C'est un département constitué de basses plaines et de vallées. Le relief est assez peu marqué. Les principales élévations sont la forêt de Perseigne au nord (340 m), la forêt de Sillé au nord-ouest (290 m) et les collines du Perche, à la bordure nord-est (250 m). Le reste du département ne dépasse guère 150 m d'altitude.
  • Ce département a presque la forme d'un disque avec en son centre le chef-lieu, Le Mans. Cette vue de l'esprit correspond bien à la réalité, car le département est extrêmement centralisé autour du Mans, tant démographiquement que sur le plan des transports.
  • En effet, avec 293.159 habitants dans l'aire urbaine, le Mans est la seule agglomération d'importance et regroupe une grande partie des activités économiques. La deuxième aire urbaine, Sablé-sur-Sarthe, ne compte que 26.911 habitants (dans sa partie sarthoise). L'extrême nord du département est dans la zone d'influence d'Alençon, et le sud-ouest du département (Sablé et la Flèche) est attiré par Angers, à égale distance avec le Mans, toutes deux bien desservies par la route et le train.
  • Le département est bien pourvu en infrastructures routières et ferroviaires. Il présente deux axes de communication majeurs, qui passent par le Mans :
    • L'axe radial Paris-Bretagne, qui se sépare en deux branches : une vers l'ouest (Rennes et la Bretagne nord), et une vers le sud-ouest (Angers, Nantes et la Bretagne sud)
    • L'axe transversal Tours - Le Mans - Caen/Rouen

Chiffre clés

  • Superficie : 6.206 km²
  • Population : 569.035 habitants [2013]
  • Densité de population : 91,69 habitants/km²
  • Préfecture : Le Mans (144.244 habitants) [2013][2]
  • Sous préfectures : La Flèche (14.992 habitants) [2013] ; Mamers (5.363 habitants) [2013][3]
  • Budget total (2008) : xxx millions d'euros
  • Budget routier (2008) : xxx millions d'euros (x% du budget total)

Sources : Site de l'Insee : Population légale / Zonage des unités urbaines (2010)[4] / Réseau routier et Wikipédia

  1. Population municipale recensée en 2013
  2. Agglomération du Mans (19 communes) : 210.527 habitants [2013]
  3. Agglomération de Mamers (2 communes) : 5.887 habitants [2013]
  4. Prise en compte des nouvelles communes créés au 1er janvier 2016.

Carte des infrastructures du département et limitrophes à celui-ci

Chargement de la carte...
Légende de la carte
En bleu Autoroutes.
En rouge Voies express nationales.
En rouge clair Voies express nationales en projet.
En jaune Voies express départementales.
En blanc Voies express communales.
En marron Ligne à grande vitesse.
Pour plus d'informations sur les sources cartographiques, consulter cet article.
La carte ne s'affiche pas ? Merci d'éditer l'article et de le sauvegarder sans aucune modification.

Infrastructures routières

En général

  • En 2010, le département comporte 241 km d'autoroutes, une centaine de mètres de nationale (la RN12 à l'extrême nord du département) et 4.292 km de départementales.

Autoroutes

  • Le réseau autoroutier sarthois est intégralement à péage[1], formé d'un seul système fermé continu et sans aucune barrière pleine voie. Il est composé d'une étoile à cinq branches qui partent du Mans : vers Paris et Nantes (A11), vers Rouen et Tours (A28) et vers Rennes (A81).
  • Toutes les autoroutes sarthoises sont concédées à Cofiroute, sauf Le Mans ouest [8]-Angers, concédée à ASF.

Voies express et rocades

  • Il y a peu de voies express dans la Sarthe. On peut signaler principalement la rocade du Mans et deux courts tronçons de la D338 à la Bazoge et Saint-Marceau, mis en service pendant les années 1980 et 1990.
  • À part la rocade du Mans, toutes les rocades des villes sont à niveau. Les principales sont :

Routes nationales

Routes nationales actuelles

  • Entre 2006 et 2010, il n'y avait plus aucune route nationale en Sarthe.
  • La section Hauterive - Le Mêle-sur-Sarthe de la voie express N12 ouverte le 08 06 2010 passe une centaine de mètres dans la Sarthe, mais ce tronçon est isolé du reste du réseau départemental.

Routes nationales historiques

  • Avant 1973, les nationales suivantes passaient par Le Mans :
    • N23 Axe Paris - Nantes
    • N138 Axe Rouen - Bordeaux
    • N138Bis Axe Le Mans - Mortagne-au-Perche par Bonnétable
    • N157 Axe Blois - Rennes
    • N158 Axe Caen - Tours
    • N767 Axe Le Mans - Saumur par le Lude
    • N768 Axe Le Mans - Angers par Sablé-sur-Sarthe
    • N823 Axe La Chartre-sur-le-Loir - Mayenne
    • N827 Axe Le Mans - Pithiviers (commençait en fait à Connerré)
    • N831 Axe Le Mans - Mortagne-au-Perche par Mamers
  • Cependant, il existait aussi des nationales transversales dans le département :
    • N155 Axe Orléans - Saint-Malo
    • N159 Axe Tours - Laval
    • N805 Axe Mamers - La Guerche-de-Bretagne
    • N817 Axe Orléans - Baugé
    • N821 Axe Chartres - La Chartre-sur-le-Loir
  • En 1973, presque toutes les routes nationales sont déclassées (en particulier toutes celles qui ne passent pas par le Mans). Il n'en reste que trois :
    • N23
    • N138 réorientée vers Tours, récupérant le tracé de la N158
    • N157 réorientée vers Orléans
  • Les nouveaux numéros des routes déclassées sont sans rapport avec les anciens numéros, puisqu'ils sont tous en D3XX, plus précisément de D300 à D312. Ce choix peut dérouter l'usager car la nouvelle numérotation n'est pas compatible avec celle des départements limitrophes. Toutefois, il apparaît cohérent sur le plan départemental avec une numérotation dans le sens des aiguilles d'une montre autour du Mans.
  • Ultérieurement, certaines antennes et rocades seront classées en routes nationales, avant d'être toutes déclassées en 2006 :
    • N138R Rocade du Mans
    • N223 puis N23R Rocade sud du Mans et d'Arnage
    • N224 Lien entre la rocade sud du Mans et l'A11  Sortie 6 
    • N226 Lien entre la rocade sud du Mans et l'A11  Sortie 9 
    • N438 Lien entre la N138 et l'A28  Sortie 19 
  • En 2000, la N224 est déclassée en D20Bis, suite à l'ouverture de l'A28.

Routes départementales

Itinéraires touristiques

  • Vallée d'Enfer (Forêt de Perseigne)

Itinéraires particuliers

  • Circuit des 24 Heures du Mans, qui réutilise une partie de la D338

Infrastructures ferroviaires

Réseau ferroviaire

  • Comme le réseau autoroutier, le réseau ferroviaire sarthois est une étoile à cinq branches qui partent du Mans :
    • L'axe principal Paris-Le Mans, qui se partage en deux branches à l'ouest du Mans : une vers Nantes et une vers Rennes.
      • L'axe Paris-Rennes est depuis 2017 entièrement dédoublé par une LGV (LGV Atlantique et LGV Bretagne - Pays de la Loire).
      • La LGV Bretagne - Pays de la Loire possède également une antenne vers Nantes au Nord de Sablé-sur-Sarthe.
      • Aujourd'hui, la totalité du trafic grandes lignes est constitué de TGV. La ligne classique ne reçoit donc plus que du trafic TER et fret, ainsi les TGV qui desservent le Mans.
    • L'axe nord-sud Caen - Tours reçoit un trafic modéré (presque uniquement TER).
  • Toutes les lignes sont à deux voies. La ligne classique Paris - Le Mans est électrifiée en 1500 V, les lignes le Mans-Rennes, le Mans-Angers et les LGV sont électrifiées en 25000 V. La ligne Caen-Tours n'est pas électrifiée.
  • La dernière ligne secondaire du département était l'axe Courtalain - Château-du-Loir - Saumur (tronçon de l'ancienne ligne Paris-Bordeaux par Chartres, Saumur, Niort) : le trafic voyageurs a cessé en 1970.

Dessertes TGV

Les dessertes ci-dessus sont celles d'un jour de semaine ordinaire de l'hiver 2008. Source : Riho

Ne sont comptabilisés que les TGV qui desservent le Mans

  • Paris Montparnasse - Le Mans : 15 AR par jour
    • 7 poursuivent vers Rennes, Quimper/Brest
    • 8 poursuivent vers Angers, Nantes, Le Croisic
  • TGV Province-Province :
    • Lille - Le Mans - Rennes/Nantes via Haute-Picardie, Aéroport-CDG, Marne-la-Vallée-Chessy et Massy : 5 AR par jour.
    • Lyon/Marseille - Le Mans - Rennes/Nantes via Massy : 3 AR par jour.
    • Strasbourg - Le Mans - Rennes/Nantes via Lorraine, Meuse, Reims, Marne-la-Vallée-Chessy et Massy : 2 AR par jour.
  • Deux TGV dans chaque sens desservent également la gare de Sablé-sur-Sarthe (sur la ligne Le Mans-Nantes)
  • Certains samedis du mois de février circulent aussi quelques TGV entre les vallées alpines (Saint-Gervais, Bourg-Saint-Maurice et Modane) et l'ouest de la France (Angers/Nantes/Quimper et Rennes/Brest), via Massy. Ils desservent tous le Mans.

Grandes lignes

  • Caen - Alençon - Le Mans - Tours ou St-Pierre-des-Corps (Corail Intercités) : 2 AR par jour (avec ou sans changement au Mans)
  • Hors TGV, il n'y a plus de trains GL réguliers entre Paris et l'ouest de la France, mais jusqu'au début des années 2000, il subsistait les weekends d'été un AR Paris - St-Gilles-Croix-de-Vie/Les Sables-d'Olonne qui desservait Le Mans.

Trains de nuit

  • Jusqu'au début des années 2000 il y avait les weekends d'été un train de nuit Paris-Montparnasse <-> Brest/Quimper mais il ne s'arrêtait pas au Mans.

Lignes TER

  • Ligne classique Paris - Le Mans :
    • Paris - Le Mans via Versailles-Chantiers et Chartres (TER Centre) : 8 AR par jour
    • Le Mans - Nogent-le-Rotrou (omnibus) : 5 AR par jour dont 3 prolongés à Chartres
  • Ligne Le Mans - Nantes :
    • Le Mans - Sablé - Angers - Nantes (TER 200) : 6 AR par jour dont 2 prolongés à Saint-Nazaire et 1 au Croisic
    • Le Mans - Sablé (omnibus) : 8 AR par jour dont 6 prolongés à Angers
  • Ligne Le Mans - Rennes :
    • Le Mans - Laval : 9 AR par jour dont 2 prolongés à Rennes
  • Ligne Caen - Tours :
    • Le Mans - Alençon : 2 AR par jour
    • Le Mans - Château-du-Loir : 10 AR par jour dont 6 prolongés à Tours

Lignes urbaines

Infrastructure aéroportuaires

Projets et chantiers

Routiers

Ferroviaires

Liens externes utiles

Notes et références

  1. Entre 1994 et 2001, le contournement d'Alençon (A28) était gratuit


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-NC-SA .