FANDOM


Présentation

  • A la suite de la tentative de soulèvement légitimiste par la duchesse de Berry en Vendée en 1832, le Roi Louis-Philippe décide de la construction d'un réseau de routes dans l'Ouest de la France supposé permettre une arrivée très rapide des forces armées.
  • Les articles 6 à 10 de la loi du 27 juin 1833 (voir ci-dessous) établissent un système de routes stratégiques dans les départements de l'Ouest. Leur objectif avoué était de mettre fin aux guerres civiles qui ont désolé la Vendée. Soumises à l'autorité militaire, elles sont au nombre de trente-huit et ont été classées par ordre de numéros dans le règlement du 29 novembre 1833 qui en a fixé le nombre et la direction.
  • Les routes stratégiques étaient destinées en premier lieu à faciliter les opérations et les approvisionnements des armées, notamment en cas d'insurrection. Aussi, elles sont mises au gabarit des routes impériales. Outre un rôle de surveillance accru, les routes stratégiques offrent la possibilité de développer le commerce et elles initient les troupes aux travaux publics.

Construction

  • Les travaux commencent dès 1833 avec plusieurs priorités :
    • Terminer les axes nouvellement classés dont l'exécution avait déjà débuté (RS1, RS2, RS11 et RS38 principalement). Le plus souvent, il s'agissait de routes départementales en voie d'aménagement.
    • Lancer les études des axes à créer ex nihilo, avec une exécution à lancer dans les meilleurs délais. Des difficultés à exproprier vont cependant retarder le lancement effectif des travaux.
  • Afin d'accélérer la réalisation des travaux et de réaliser des économies, les militaires vont être mobilisés à la tâche. Sur les RS10, RS13, RS17 et RS30, ils vont terrasser, concasser et confectionner les chaussées sous la direction des ingénieurs des ponts et chaussées. L'expérience menée en 1835 et 1836 ne s'est pas avérée très concluante en termes de coûts par rapport à une adjudication classique.
  • Les travaux se terminent en 1837, à l'exception de quelques compléments et finitions les années suivantes. Les routes seront alors opérationnelles, même si les conditions et la rapidité de leur exécution nécessite de lourdes reprises les années suivantes.


Coût

  • La loi a affecté un crédit de douze millions à leur exécution. Ce crédit a été porté à quatorze millions par deux lois postérieures. Au 31 décembre 1841, les frais de toute nature se montaient exactement à 13.909.246 francs et 96 centimes. Les fonds départementaux ont été appelés à concourir à l'exécution de deux routes de Poitiers à Nantes et de Saumur à la Rochelle. La loi de 1833 stipulait également que les frais d'entretien seraient supportés concurremment par les communes les départements et le Trésor dans les proportions arrêtées par des règlements d'administration publique. Cependant, la loi du 1er avril 1837 a décidé que les frais d'entretien des routes stratégiques seraient répartis entre l’État et les départements dans la proportion de deux tiers pour l’État et d'un tiers pour les départements. Il est à remarquer que la quote-part imposée aux départements dans les frais d'entretien des routes stratégiques est une dépense obligatoire qui doit être portée à la section du budget des dépenses ordinaires et à laquelle sont applicables toutes les règles relatives à cette nature de dépenses.
  • Avec le temps, l'absence de soulèvement dans l'Ouest et le réchauffement des relations avec l'Angleterre, les routes stratégiques ont perdu leur destination primitive. Aussi, un décret impérial du 10 juillet 1862 les a-t-il classées parmi les routes impériales ou départementales en indiquant leurs nouveaux numéros et leurs nouvelles dénominations. Cette nouvelle classification n'avait en fait qu'un seul intérêt, à savoir la répartition des frais d'entretien car ces routes étaient soumises à tous les règlements de la grande voirie.

Textes officiels

Loi du 27 juin 1833

  • Article 6 Il sera établi dans les départements de l'Ouest un système de routes stratégiques distinctes des routes royales départementales et communales. Le nombre et les directions de ces routes seront successivement arrêtés par des ordonnances royales.
  • Article 7 La route de Poitiers à Nantes dont les travaux sont soldés sur des fonds départementaux et la route de Saumur à la Rochelle dont les travaux sont soldés, partie sur des fonds départementaux, partie sur des fonds du trésor, seront comprises dans le système des routes stratégiques. Toutefois les fonds que le département des Deux-Sèvres est déjà autorisé à employer aux travaux de ces routes par les loi des 29 novembre 1830 et 24 janvier 1832 continueront de recevoir cette destination.
  • Article 8 Les travaux des routes stratégiques en ce qui concerne occupations permanentes ou temporaires de terrains et bâtiments seront assimilés aux travaux militaires et régis par les mêmes lois.
  • Article 9 Dès qu'une des routes stratégiques sera terminée, les frais d'entretien seront supportés concurremment par les communes, les départements et le trésor dans des proportions arrêtées par des règlements d'administration publique rendus après avoir entendu les conseils municipaux et les conseil généraux des départements.
  • Article 10 Un crédit de douze millions est affecté à l'exécution des travaux des routes stratégiques.

Décret du 10 juillet 1862

Liste complète des routes stratégiques

Routes stratégiques - Carte

Articles connexes

Liens Sara

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-NC-SA  .