FANDOM



Présentation

  • La route départementale française D36 (78), ou RD36 (78), est une route départementale située dans le département des Yvelines (78) qui relie Trappes à Châteaufort, soit la D912 à la D36 (91).
  • Il s’agit d’un axe est-ouest majeur du département, classé « Route internationale » par Michelin. Elle relie en effet deux pôles majeurs de l’Île-de-France, qui sont la communauté d’agglomérations de Saint-Quentin-en-Yvelines (ex-ville nouvelle) et le pôle technologique de Saclay dans l’Essonne. C’est un axe fréquemment encombré aux heures de pointe qui va bientôt passer presque intégralement à 2x2 voies mais conservera ses carrefours à niveau problématiques.
  • Elle possède une antenne, la D35.

Historique

  • Il ne reste presque plus rien du tracé d’origine de la D36, la majorité ayant été déviée voire détruite. En effet, la route traverse l’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines et a été complètement repensée dans les années 1980 (voir plus bas). Il est toutefois à noter que la route a été prolongée à l’ouest en 1963, lors de la construction de la seconde chaussée de la déviation de Trappes sur la RN10. Un pont sur la RN10 a été construit en même temps qu’un pont sur la voie ferrée permettant de supprimer le passage à niveau, le carrefour direct avec la RN10 et de rejoindre la D912 en récupérant au passage d’anciennes voies communales.

Futur

  • Le passage à 2x2 voies intégral de la route est bientôt effectif : la dernière section non aménagée à l’est va être remplacée par une route entièrement nouvelle construite plus au nord ente Châteaufort et la N118 à Saclay, dans l’Essonne. Après de nombreuses hésitations, la construction d’une nouvelle autoroute entre Palaiseau et la N12 a été abandonnée au profit d’une voie de type boulevard urbain qui colle mieux à l’image de villes durables que veulent donner Saclay et Saint-Quentin-en-Yvelines, mais qui présente des problèmes structurels de capacité. Elle comportera des ronds-points, des pistes cyclables séparées de la route et des voies de TCSP, qui seront reprises de l’ancienne D36.
  • L’aménagement sera réalisé avant 2020. Par ailleurs, la nouvelle route ne restera pas éternellement à 2x2 voies : avant 2030, la Ligne 18 du métro devrait récupérer 2 voies de la nouvelle route afin de ne pas empiéter sur les espaces agricoles à conserver.

Tracé

Chargement de la carte...
Légende de la carte
En jaune Le tracé actuel de la D36
En violet Ancien tronc commun avec la D91.
En blanc Ancien tracé déclassé ou détruit dans les années 1980.
Pour plus d'informations sur les sources cartographiques, consulter cet article.
La carte ne s'affiche pas ? Merci d'éditer l'article et de le sauvegarder sans aucune modification.

Intégration de la D36 dans Saint-Quentin-en-Yvelines

  • La D36 est le principal axe est-ouest Saint-Quentin-en-Yvelines, et avant le développement fulgurant de l’agglomération dans les années 1980, la route n’était encore qu’un chemin passablement goudronné. Il a donc en toute logique été décidé de construire une nouvelle route plus large et plus roulante pour constituer un des futurs axes majeurs de la ville.
  • Le tracé de la nouvelle route a été décidé dans les années 1970 et la voie a été livrée en 1980. Il ne s’agissait alors que d’une simple 2x1 voies, le doublement, prévu dès l’origine étant repoussé. Le passage s'effectue assez loin des « vieux villages » et permet de supprimer le tronc commun avec la D91 à Voisins-le-Bretonneux. À présent, c’est l’inverse, c'est-à-dire que c’est la D91 qui est en tronc commun avec la D36. Le tracé n’est pas non plus trop éloigné de la forêt et n’est pas trop au nord de manière à accueillir le trafic venant des avenues structurantes, c'est-à-dire par exemple l’Avenue des Garennes, ou l’Avenue Nicolas About. Enfin, il a une allure caractéristique des villes nouvelles, avec des courbures là où le relief permettait une ligne droite, ou encore des pistes cyclables et voies de bus par endroits.
  • Le passage à 2x2 voies de la route a été réalisé dans les années 1980 de manière très progressive et séquencée. Par ailleurs, si le doublement dans Saint-Quentin-en-Yvelines intra muros a été achevé en 1990, la section entre la ville nouvelle et l’Essonne a été traité bien après et n’est aujourd’hui toujours pas entièrement aménagée (cf. futur). Les travaux ont été réalisés selon le calendrier suivant :
    • xx xx 1980 : Trappes – Magny-les-Hameaux (première chaussée, route nouvelle)
    • xx xx 1982 : Rue du Plan de l’Église - Boulevard René Descartes (seconde chaussée)
    • xx xx 1985 : Rue Jean Goujon - Rue du Plan de l’Église (seconde chaussée)
    • xx xx 1985 : Avenue de la Pyramide (D91) — Route de Versailles (D91) (seconde chaussée)
    • xx xx 1986 : Boulevard René Descartes — Avenue de la Pyramide (D91) (seconde chaussée)
    • xx xx 1987 : Trappes - Rue Jean Goujon (seconde chaussée)
    • xx xx 1990 : Route de Versailles (D91) — Magny-les-Hameaux (seconde chaussée)
    • xx xx 1990 : Déviation de Châteaufort (première chaussée)
    • xx xx 1999 : Magny-les-Hameaux - Châteaufort-Rue de Tossus (incluant une partie de la déviation de Châteaufort) (seconde chaussée)


Chargement de la carte...
Légende de la carte
En rouge Doublement en 1982.
En orange Doublement en 1985.
En jaune Doublement en 1986.
En vert Doublement en 1987.
En blanc Doublement en 1990.
En gris clair Doublement en 1999.
Pour plus d'informations sur les sources cartographiques, consulter cet article.
La carte ne s'affiche pas ? Merci d'éditer l'article et de le sauvegarder sans aucune modification.

Trafic

  • Trappes : 11 313 véhicules/jour (2010)
  • Montigny-le-Bretonneux : 14 539 véhicules/jour (2010).
  • Voisins-le-Bretonneux : 16 641 véhicules/jour (2010)
  • Châteaufort  : 22 032 véhicules/jour (2008)

Autour de la route

  • Parc régional Haute-Vallée de Chevreuse Parc naturel régional de la Haute-Vallée de Chevreuse
  • Le parc et le château de Versailles
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-NC-SA .