FANDOM


Présentation des records

Date Pays Compagnie ferroviaire Catégorie du record Vitesse atteinte Train Ligne
6 octobre 1903
Allemagne
DR
locomotive - traction électrique - Record du monde de vitesse sur rail de l'époque, toutes catégories confondues
213 km/h
automotrice électrique Siemens
Ligne Marienfelde - Zossen
21 janvier 1931
Allemagne
DR
locomotive - traction thermique - Record du monde de vitesse sur rail de l'époque, toutes catégories confondues
231 km/h
Zeppelin sur rail
Ligne Karstadt - Berlin
21 février 1954
France
SNCF
locomotive - traction électrique - Record du monde de vitesse sur rail de l'époque, toutes catégories confondues
243 km/h
CC7121 (Alstom)
Ligne Dijon - Beaune
28 mars 1955
France
SNCF
locomotive - traction électrique - Record du monde de vitesse sur rail de l'époque, toutes catégories confondues
331 km/h
CC7107 (Alstom)
Ligne des Landes (Bordeaux - Dax)
29 mars 1955
France
SNCF
locomotive - traction électrique - Record du monde de vitesse sur rail de l'époque, toutes catégories confondues
331 km/h
BB9004 (Jeumont-Schneider)
Ligne des Landes (Bordeaux - Dax)
8 décembre 1972
France
SNCF
train à grande vitesse - traction thermique à turbine à gaz
318 km/h
TGV 001 (Alstom)
Ligne des Landes (Bordeaux - Dax)
26 février 1981
France
SNCF
train à grande vitesse - traction électrique - Record du monde de vitesse sur rail de l'époque, toutes catégories confondues
380 km/h
TGV PSE (Alstom)
LGV Paris-Sud-Est
1 mai 1988
Allemagne
DB
train à grande vitesse - traction électrique - Record du monde de vitesse sur rail de l'époque, toutes catégories confondues
406,9 km/h
ICE (Siemens)
LGV Hanovre - Würzburg
18 mai 1990
France
SNCF
train à grande vitesse - traction électrique - Record du monde de vitesse sur rail de l'époque, toutes catégories confondues
515,3 km/h
TGV Atlantique (Alstom)
LGV Atlantique
2 septembre 2006
Autriche
OBB
locomotive - traction électrique
357 km/h
motrice n°1216 050
Ligne Ingolstadt - Nürnberg (sur le territoire allemand)
3 avril 2007
France
SNCF
train à grande vitesse - traction électrique - Record du monde actuel de vitesse sur rail, toutes catégories confondues
574,8 km/h
TGV POS (Alstom)
LGV Est-Européenne

Les vitesses affichées en gras sont les plus élevées de l'époque

  • Le premier pays à s'être illustré dans le domaine de la grande vitesse ferroviaire est l'Allemagne, au début du XXe siècle. Le cap des 200 km/h (213 km/h exactement) a été dépassé en 1903, par une automotrice électrique Siemens, près de Berlin. 28 ans plus tard, en 1931, l'Allemagne s'illustre à nouveau, avec cette fois-ci une locomotive à traction thermique, en atteignant les 231 km/h.
  • En 1954, c'est au tour de la France de remporter un record mondial : 243 km/h sur la ligne Dijon - Beaune par une motrice électrique Alstom.
  • Un an plus tard, en 1955, une autre motrice française Alstom pulvérise le record en dépassant la très convoitée barre des 300 km/h (320,6 km/h pour être précis) sur la Ligne des Landes, entre Bordeaux et Dax. Cela était considéré comme un véritable exploit et personne ne se doutait que 52 ans plus tard, des trains auront cette vitesse pour vitesse commerciale. L'expérience est réitérée le lendemain même. Ce jour là, une motrice Jeumont-Schneider, également à traction électrique, dépasse ce record en atteignant les 331 km/h. C'est le début de l'âge d'or de la grande vitesse française. Cette période n'a été interrompue qu'une seule fois et est toujours valable de nos jours.
  • En 1972, le premier prototype du célèbre train à grande vitesse français TGV atteint la vitesse de 318 km/h. Cela ne constitue pas un record du monde de vitesse sur rail dans l'absolu (les deux motrices de 1955 avaient atteint 331 km/h), mais il s'agit quand même du record de vitesse par traction thermique, jamais dépassé depuis.
  • En 1981, la SNCF et Alstom lancent en France le premier train à grande vitesse européen et le deuxième au monde (après le Shinkansen) : le TGV (ou Train à Grande Vitesse). Il s'agit du train sur rail le plus rapide au monde, et cela est toujours vrai de nos jours, aussi bien en termes de records de vitesse qu'en vitesse commerciale. La rame TGV PSE (pour TGV Paris-Sud-Est) atteint les 380 km/h lors de l'opération TGV 100 (pour 100 m/s), le 26 février 1981, sur la LGV Paris-Sud-Est.
  • En 1988, l'Allemagne riposte à la France, avec son ICE (InterCity Express). Il s'agit d'un train à grande vitesse semblable à notre TGV, mais construit par Siemens. Le premier mai, le record français de 1981 est dépassé ; il s'établit maintenant à 406,9 km/h. La France perd donc la médaille pendant deux ans. À noter que l'ICE sera mis en service commercialement qu'en 1991 ; date à laquelle une nouvelle génération de TGV, plus moderne, aura déjà pris du service depuis deux ans.
  • Le 18 mai 1990, le record allemand de 1988 est littéralement pulvérisé, à nouveau par le TGV. La rame TGV Atlantique franchit la barre des 515 km/h lors de l'opération TGV 140, près de Vendôme, sur la LGV Atlantique.
  • En 17 ans, cette dernière performance n'aura été contestée que par... un TGV ! Aucun autre train à grande vitesse, même plus moderne, ne fit mieux que le TGV Atlantique.
  • Le 2 septembre 2006, une locomotive autrichienne de l'OBB (la SNCF autrichienne) pulvérise de 20 km/h le record du monde de vitesse sur rail établi par une locomotive. Celui-ci était détenu par la France depuis 1955. Il est aujourd'hui de 357 km/h.
  • Le 3 avril 2007, la France s'illustre à nouveau tout en confirmant son savoir-faire en matière de (très) grande vitesse ferroviaire. La toute dernière génération de TGV, le TGV POS (ou TGV Paris-Ostfrankreich-Süddeutschland - les apparences sont trompeuses ; le TGV POS est 100% français), atteint 574,8 km/h sur la toute nouvelle LGV Est-Européenne, qui est entrée en service le 10 juin 2007. À cette occasion, la SNCF, Réseau Ferré de France (RFF) et Alstom se sont associés pour l'opération V 150 (pour 150 m/s). La LGV Est-Européenne est non seulement la ligne du record, mais également la ligne la plus rapide au monde en exploitation commerciale, avec 320 km/h. Elle relie notamment Paris à la capitale européenne, Strasbourg, en seulement 2h20, contre plus de 4h en 2006, par la ligne classique.
  • Un train expérimental japonais à sustension magnétique, le Maglev, aurait atteint 581 km/h en 2003. Mais le record ne serait pas officiel et il ne pourrait se classer dans la catégorie de records sur rail car il ne circule pas sur voie ferrée. Le record de vitesse sur rail actuel est donc bien celui de la France, du 3 avril 2007, sur la LGV Est-Européenne.

Quelques records français dans le détail

Records du 28 et 29 mars 1955

Record du 26 février 1981 (opération TGV 100)

Record du 18 mai 1990 (opération TGV 150)

Record du 3 avril 2007 (opération V 150)

  • L'opération V 150 (pour Vitesse : 150 mètres par seconde) est le fruit d'une association inédite entre la SNCF (l'exploitant du TGV Est), Réseau Ferré de France (RFF - le propriétaire de la LGV Est-Européenne entre autres) et Alstom (le constructeur de la rame 4402 et de toutes les autres rames TGV depuis 1981). L'objectif était de démontrer la supériorité de la France en matière de grande vitesse sur rail tout en profitant du grand coup de marketing qui en découle logiquement. Ce fut une véritable réussite. L'objectif était de dépasser le précédent record historique, également détenu par la France et le TGV et jamais inégalé depuis 17 ans, en franchissant au moins la barre des 150 mètres par seconde (soit 540 kilomètres par heure). Par contre, les 581 km/h (le record de vitesse non officiel d'un train toutes catégories confondues, détenu par le Maglev) étaient exclus, pour diverses raisons, notamment l'inconnue qui régnait sur la stabilité de la rame-delà de 580 km/h et sur la résistance de la caténaire.
  • Plusieurs évènements antérieurs laissaient à penser que la partie était gagnée d'avance. En effet, la rame 4402, à l'origine de ce record, réussit à atteindre les 553 km/h en janvier 2007 lors d'une série d'essais non officiels (aucun huissier n'était présent à bord). Plus tard, en mars, les 559 km/h puis les 568 km/h furent atteints. Il s'agissait également de records non officiels.
  • La rame expérimentale 4402 était composée de la façon suivantes : deux motrices POS et trois voitures Duplex, modifiées par les ateliers SNCF de Bischheim. Des bogies de la future AGV d'Alstom (Automotrice à Grande Vitesse - la prochaine génération de TGV) ont été montés sur le train, complétés par des roues de diamètre plus grand. Au final, la rame possédait 25 000 ch au lieu de 12 000 pour un TGV "normal".
  • Le 3 avril 2007 à 13h01 s'élança donc sur la LGV Est-Européenne, au PK 264 et dans le sens Strasbourg-Paris, la rame 4402. L'évènement fut filmé en direct par des caméras de France Télévision, à partir d'un avion suivant le train du record, et transmis en direct également sur France 2 et France 3. À ce propos, France Télévision eut des craintes au sujet de la vitesse de l'avion : était-il assez rapide pour pouvoir suivre ce TGV ? Devant des milliers de téléspectateurs du monde entier, la rame monta progressivement en vitesse et les 320 km/h du service commercial sont atteints en un temps éclair. À bord du train étaient présent deux huissiers entourés de journalistes. Lorsque les 515,3 km/h (le précédent record du 18 mai 1990 sur la LGV Atlantique) furent atteint, un tonnerre d'applaudissements éclata. Il en fut de même aux 540 km/h. Finalement, la vitesse maximale de cette opération fut de 574,8 km/h, atteinte au niveau du PK 191. Notons au passage que la rame fit preuve d'une stabilité exceptionnelle, même à 570 km/h. Il s'agit maintenant du nouveau record mondial officiel de vitesse sur rail, toujours détenu par la France, et ce depuis les débuts du TGV et même bien avant (voir ci-dessus).
  • Suite à cela, plusieurs États (comme l'Argentine ou l'État de Californie aux États-Unis) se déclarent intéressés par le TGV.

Liens externes utiles

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-NC-SA .