FANDOM


  • Le réseau routier guadeloupéen regroupe environ 2 470 km de voies diverses en 1998 (y compris Saint-Barthélémy et Saint-Martin).

Présentation du réseau routier

  • Le réseau routier est géré, selon le type de voie, par l'État et les collectivités territoriales ainsi que par des sociétés concessionnaires :
Voies concernées Gestionnaire Kilométrage
Routes nationales Région Guadeloupe (via Routes de Guadeloupe) 339 km
Routes départementales Conseil Départemental de Guadeloupe (via Routes de Guadeloupe) 609 km
Voies communales Communes 1 519 km
  • Il faut noter que la Région et le Département de Guadeloupe ont décidé de mutualiser la gestion des routes au sein d'un établissement établissement public dénommé "Routes de Guadeloupe". Ce syndicat mixte de gestion d'entretien et d'exploitation créé par arrêté préfectoral le 27 novembre 2007 et installé le 25 avril 2008.
  • Les collectivités mettent en commun les modes d'organisation et les outils de gestion, d'exploitation et d'entretien des routes avec l'objectif d’améliorer le service rendu aux usagers et à la population.
  • Les missions assignées à "Routes de Guadeloupe" sont :
    • Assurer la parfaite conservation du patrimoine routier à travers l’action de ses équipes ou d’entreprises contractées pour la réalisation de travaux routiers sur la voirie.
    • Développer des outils modernes d’observation, de communication sur l’état du trafic en temps réel (traficolor) pour limiter les embouteillages.
    • Informer les usagers concernant les chantiers routiers et les courses intervenant sur le réseau par le biais de l’info route.
    • Sécuriser le réseau avec une priorité pour les abords des établissements scolaires pour améliorer les conditions de déplacement.
    • Adapter l’infrastructure routière au déploiement de transports en commun performants.
    • Embellir le réseau et ses abords avec l’aménagement des accotements (fresques) et ronds-points.
    • Rétablir au plus tôt les axes de communication lors des crises notamment entre la Basse-Terre et la Grande Terre via les ponts mobiles (Pont de la Gabarre, Pont Mobile de l'Alliance).

Histoire du réseau routier

  • La mise en place et l'évolution du réseau routier reposent sur deux éléments essentiels :
    • Les routes les plus importantes, construites et gérées par le pouvoir central, ont d'abord une vocation militaire jusqu'au Premier Empire.
    • L'évolution du réseau des routes nationales reflète celle du modèle administratif français, du centralisme absolu vers une certaine décentralisation.

Routes Royales

  • Routes royales (Louis XIV) dans une France aux dimensions réduites
  • L'ordonnance coloniale de la Guadeloupe daté du 13 mars 1819 permet de mieux entretenir les chemins impraticables en saison des pluies. Elle fixe 9 routes royales, dont leur largeur est comprise entre 6 et 7 mètres, et la largeur des fossés varie d'1,50 mètres en haut à 50 centimètres en bas du fossé, pour une profondeur de 50 centimètres.

Routes Coloniales

  • Le décret colonial du 2 décembre 1843, promulgué le 1er janvier 1843 (signé à Basse-Terre le 21 juillet 1842) instaure une nouvelle classification des routes de la Guadeloupe. Désormais, il y a les routes coloniales, les chemins vicinaux, communaux et ruraux.

Routes Nationales

Routes Départementales

Voies Express

  • Réseau routier moderne

Liens internes

Liens externes

ModèleDOM-TOM Outre-Mer    Ecusson971 Guadeloupe
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-NC-SA  .