FANDOM


Blason 973 Heure de Cayenne
Fuseau horaire
15:14:39 (GMT -3h)



Présentation générale

  • Situé dans le Nord-Est de l’Amérique du Sud, entre le Surinam et le Brésil, la Guyane est une terre chaude et intense au climat équatorial.

Géographie

  • À compléter

Généralités

  • Ce département, d’une superficie de 86.504 km², est limité :
    • au nord, par la côte qui, dans son ensemble, est plate et marécageuse et formée de terrains sédimentaires récents ;
    • à l’est, par le fleuve Oyapock, entre la Guyane et le Brésil ;
    • à l’ouest, par le fleuve Maroni, séparant la Guyane du Surinam ;
    • au sud, la frontière avec le Brésil est matérialisée par la ligne de partage des eaux avec le bassin de l’Amazone.
  • La Guyane possède 300 km de côtes, 520 km de frontières avec le Surinam et 700 km de frontières avec le Brésil.
  • Cayenne, chef-lieu du département, se situe à 7 072 km de Paris et à 1 500 km de Fort-de-France, à 5 000 km de Rio-de-Janeiro et 5 000 km de New-York.
  • Le long de la côte, sur une largeur moyenne de 20 km, s’étendent les "terres basses" (6 % de la superficie totale), constituées de dépôts quaternaires marins.
  • Les "terres hautes" qui se présentent comme une succession de petites collines dépassant rarement quelques dizaines de mètres, comprennent du nord au sud :
    • la chaîne septentrionale au relief de type "appalachien" (350 mètres au maximum),
    • le massif central guyanais, au relief "en ruche" (800 mètres au maximum),
    • la pénéplaine méridionale (150 mètres).
  • Le point culminant de la Guyane française atteint 800 mètres (massif tabulaire).

Reliefs et paysages

  • À compléter

Climat, températures et précipitations

  • Le climat est de type équatorial, à température presque constante, les minimums avoisinant 22 °C et les maximums proches de 36 °C. Le trait essentiel est évidemment l’humidité relative dont le taux descend rarement en dessous de 80 %.
  • Les pluies (de 2500 à 4000 mm/an) diminuent d’intensité vers l’ouest et surtout vers l’intérieur. Elles déterminent quatre saisons :
    • la petite saison des pluies de décembre à février ;
    • le petit été de mars ;
    • la grande saison des pluies d’avril à juillet ;
    • la grande saison sèche d’août à décembre.
  • La Guyane est exposée aux alizés du secteur Est, mais les cyclones y sont inconnus.

Blason 973
(Blason de la Guyane)


Écusson 973
(Drapeau de la Guyane)


Logo 973
(Logo de la Guyane)


Source : Wikipédia.

Géologie

  • À compléter

Histoire

  • Les premiers habitants de la Guyane furent les indiens Tupi Guarani.
  • Sous l’impulsion des jésuites, au début du XVIIIème siècle, la colonie amazonienne s’est développée à partir de la prospection des forêts, de l’établissement de plantations, de l’exploitation du sous-sol.
  • En 1852, Napoléon III décide le transfert du bagne en Guyane. La découverte, en 1855, de gisements aurifères provoque une ruée vers l’or et l’abandon du travail de la terre par les colons.
  • Le gouvernement met fin en 1938 à la relégation des bagnards à Cayenne, grâce à l’action énergique de Gaston MONNERVILLE. En 1946, la Guyane devient un département français d’Outre-Mer.
  • En 1989, l’Etat, avec le concours des collectivités locales et celui du Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), a mis au point un ambitieux programme de développement régional - le plan PHEDRE (Partenariat Hermès pour le Développement Régional)- afin de mieux intégrer dans ce département les activités spatiales à venir : la fusée Ariane V.

Démographie

  • On a dénombré près de 206 000 habitants en Guyane lors du recensement en 2006, soit 50 000 habitants supplémentaires entre 1999 et 2006.
  • Ce rythme de progression très important, difficile à évaluer avec précision, est soutenu par la conjonction d’un taux de natalité qui est le plus important de France et d’Amérique du Sud (29,9 pour mille en 2006) et un solde migratoire largement excédentaire. Cela donne un rythme de croissance de 3,97 % par an entre 1999 et 2006.
  • En conséquence, presque la moitié des habitants a moins de 20 ans. Le taux de mortalité est très faible et la fécondité élevée (3,8 %) mais le taux de mortalité infantile (12,6 pour mille) reste trois fois supérieur à celui de la métropole du fait de l’insuffisance des équipements hospitaliers dans l’intérieur.
  • Un rééquilibrage démographique entre Cayenne et une partie du reste de la Guyane est en train de s’opérer au profit des villes de Saint-Laurent-du-Maroni et Kourou dont les populations ont été multipliées par 2 en 10 ans, et des communes résidentielles autour de Cayenne. Pourtant l’essentiel de l’intérieur du pays reste désert et la densité de la population n’est que de 2 habitants/km².
  • La population de Guyane est caractérisée par sa grande diversité :
    • Les Créoles guyanais (environ 40 % de la population)
    • Les Amérindiens répartis en six ethnies (les Arawaks, les Palikus, les Galibis, les Wayanas ou Roucouyennes, les Oyampis ou Wayampis, et les Emerillons). Ils représentent environ 4 500 personnes.
    • Les Noirs-marrons, (les Saramacas, les Bonis ou Aluqus, les Djukas ). Ils représentent environ 4 000 personnes.
    • Les H’mongs, arrivés en 1977, représentent environ 2 000 personnes regroupées sur les communes de Cacao et Javouhey.
    • Les Métropolitains représentent actuellement environ 12% de la population.
    • Les autres populations (Chinois, Libanais, Brésiliens, Haïtiens, Surinamiens) représentent près de 40% de la population de Guyane.
  • Les principales villes en 2006 sont :
    • Cayenne, le chef-lieu, 58.004 habitants,
    • Saint-Laurent-du-Maroni, 33.707 habitants,
    • Matoury, 24.583 habitants,
    • Kourou, 23.813 habitants.

Transports

LoupeVoir l'article : Guyane (973).

Politique des transports en Guyane

  • À compléter

Transports routiers

Voir l'article concernant les Infrastructures routières.

Transports ferroviaires

Voir l'article concernant les Infrastructures ferroviaires.

Transports aériens

Voir l'article concernant les Infrastructures aéroportuaires.

Économie

  • La pêche, notamment crevettière, est traditionnellement un secteur important de l’économie guyanaise. La production agricole (légumes, canne à sucre, fruits, riz) demeure difficile en raison de la végétation et des dimensions de l’espace guyanais. En 2008, l’or est toujours le principal produit exporté avec un montant de 36 millions d’euros.
  • L’économie guyanaise est tirée par les activités spatiales, la bonne tenue de la commande publique et l’investissement privé.
  • La surface agricole utilisée en Guyane ne représente qu’une infime partie du territoire départemental (0,3 %). Elle se concentre au nord du département et le long des fleuves Maroni et Oyapock.
  • Concernant le tourisme, les déplacements liés à l’activité professionnelle et au Centre Spatial représentent la majorité du flux touristique. Près d’un touriste sur deux effectue son séjour pour des raisons professionnelles. Les déplacements dus à l’activité spatiale concernent à eux seuls plus d’un passager sur trois.
  • Plus d’un touriste sur deux réside en métropole, cette tendance structurelle est due à la prédominance de la ligne Cayenne-Paris, sur l’ensemble du trafic aérien hors Guyane. Les voyageurs de l’Union européenne viennent majoritairement de pays partenaires des programmes spatiaux européens : l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie. Les États-Unis sont devenus le premier pays émetteur de touristes non issus de l’UE.
  • En Guyane, l’industrie demeure encore modeste, à l’exception du centre spatial de Kourou, puissant moteur du développement régional.

Culture

  • De ces différents afflux est issue une société pluri-culturelle où chaque groupe maintient encore ses spécificités culturelles et ses traditions, particulièrement en milieu rural où le Grand Man et le Capitaine ont conservé tout leur pouvoir. En ville, le Carnaval, dont la durée est la plus longue au monde, caractérise aujourd’hui encore une société créole traditionnelle qui s’enrichit depuis plus d’un siècle par de nouveaux costumes et des symboliques renouvelées.


ModèleDOM-TOM Outre-Mer    Logo 973 Guyane


Drapeau France Transports par région Armoiries république française

France métropolitaine : Auvergne-Rhône-Alpes · Bourgogne-Franche-Comté · Bretagne · Centre-Val de Loire · Corse · Grand Est · Hauts-de-France · Île-de-France · Normandie · Nouvelle Aquitaine · Occitanie · Pays de la Loire · Provence-Alpes-Côte d'Azur

Régions d'outre-mer : Outre-Mer · (Voir aussi : Guadeloupe · Martinique · Guyane · Réunion · Mayotte)

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-NC-SA .