Écusson SBH.jpg Heure de Gustavia
Fuseau horaire.png
16:41:44 (GMT -4h)



Présentation générale

  • L’île de Saint-Barthélemy se situe dans l’extrême nord-est de la mer des Caraïbes, à 25 km au sud-est de Saint-Martin, 230 km du nord-ouest de la Guadeloupe "continentale" et 6 500 km de Paris.

Géographie

  • À compléter

Généralités

  • C’est une île montagneuse d’environ 21 km² (25 km² avec ses îlets). Le point culminant de l’île est le Morne Vitet, à 286 m.
  • L’île est entourée de nombreux îlets : île Chevreau, Coco, île Fourchue, Frégate, La Tortue, Le Boulanger, Les Grenadins, Pain de Sucre, Pelé, Petit Jean, Toc Vers…

Reliefs et paysages

  • À compléter

Climat, températures et précipitations

  • Le climat est de type tropical avec de faibles variations de température. La température moyenne de l’air et de l’eau est de 27 °C. On distingue deux saisons : l’une sèche est appelée la période de « carême » et l’autre plus humide dite « période d’hivernage ». La saison la plus humide (de mai à novembre) se caractérise par des averses de courte durée.

Écusson SBH.jpg
Drapeau de Saint-Barthélemy.

Géologie

  • À compléter

Histoire

  • Saint-Barthélemy est entrée, comme plusieurs autres îles de la Caraïbe, dans l’histoire de France au milieu du XVIIème siècle. Christophe Colomb l’a découverte en 1493 lors de son second voyage aux Antilles, et l’a baptisée en l’honneur de son frère Bartolomé. En 1648, l’île est occupée pour la première fois par les Français, sur ordre du commandeur Philippe de Longvilliers, seigneur de Poincy. En 1651, l’ordre de Malte prend possession de l’île. La France l’achète en 1674.
  • Saint-Barthélemy, qui ne produisait aucune richesse, fut rapidement considérée comme une possession inutile par la Couronne qui résolut de s’en défaire. L’île fut cédée, le 1er juillet 1784, au roi de Suède, en échange de droits d’accès pour les navires français au port et aux entrepôts de Göteborg.
  • La Suède, petite puissance coloniale à l’échelle de la Caraïbe, en fit un port franc jouissant d’une exonération douanière et fiscale (les navires de toutes nationalités purent mouiller et entreposer leurs marchandises en 1785). En hommage au roi Gustave III de Suède, le principal bourg de l’île (Le Carénage) est renommé Gustavia.
  • En 1787, une ordonnance de « Police générale » suédoise remplaça le Code Noir français. L’esclavage y fut aboli le 9 octobre 1847.
  • Ravagée par un cyclone puis par l’incendie de sa capitale en 1852, Saint-Barthélemy n’avait plus de ressources et ne présentait plus d’intérêt commercial. Le roi de Suède et de Norvège, Oscar II, décida de céder l’île à la France. Le traité de rétrocession de 1877 fut approuvé par une consultation des habitants de l’île et Saint-Barthélemy fut rattachée à la Guadeloupe le 16 mars 1878 après paiement par la France d’une somme dont le roi de Suède fit don à l’île.
  • Par un arrêté du 21 novembre 1878, le gouverneur de la Guadeloupe a fait bénéficier l’île de Saint-Barthélemy de dispositions analogues à celles accordées à Saint-Martin (régime de très large franchise commerciale, douanière et fiscale).
  • En 1946, à la suite de la loi de départementalisation, Saint-Barthélemy a été rattachée au département de la Guadeloupe, et est devenue l’une de ses communes.
  • En 1957, David Rockefeller a acheté une propriété de 27 hectares pour quelques milliers de dollars. C’est ainsi qu’a débuté la transformation de l’île en une destination touristique haut de gamme.
  • En 1963, Saint-Barthélemy et Saint-Martin ont constitué le 3ème arrondissement de la Guadeloupe ("les îles du nord").
  • La loi constitutionnelle du 28 mars 2003 relative à l’organisation décentralisée de la République a profondément rénové le statut constitutionnel de l’Outre-Mer. Cette loi a défini le cadre d’éventuelles évolutions statutaires ou institutionnelles des collectivités ultra-marines.
  • En Guadeloupe, les élus ont présenté au Gouvernement plusieurs propositions d’évolution statutaire qu’ils souhaitaient voir soumises au suffrage des électeurs.
  • Ainsi, le 7 décembre 2003, une consultation des électeurs par voie de référendum fut organisée à Saint-Barthélemy, selon les vœux exprimés par le conseil municipal sur l’évolution statutaire de l’île dans le cadre de l’article 74 de la Constitution (création d’une collectivité dotée d’un statut particulier). Le « oui » l’a emporté à hauteur de 95,51 % des suffrages exprimés avec un taux de participation de 78,71 %.
  • Depuis le 1er janvier 2008, Saint-Barthélemy est devenue une collectivité d'Outre-mer à part entière.

Démographie

  • L’île est habitée en majorité par les descendants des colons normands, bretons, poitevins, saintongeais et angevins. Sa population à forte majorité d’origine européenne, s’établit à 8 398 habitants selon les derniers chiffres en vigueur à compter du 1er janvier 2009.

Transports

Loupe.pngVoir l'article : Saint-Barthélemy (977).

Politique des transports à Saint-Barthélemy

  • À compléter

Transports routiers

Voir l'article concernant les Infrastructures routières.

Transports aériens

Voir l'article concernant les Infrastructures aéroportuaires.

Économie

  • De par sa petite superficie, et de son aridité, Saint-Barthélemy ne dispose pas des atouts nécessaires aux cultures agricoles ou à l’implantation d’industries. Dans les années 1960, l’économie de l’île s’est tournée vers un tourisme résidentiel et haut de gamme (hôtels et villas de location). Une clientèle fortunée en majorité nord-américaine y séjourne régulièrement et contribue à forger l’image de destination de luxe.
  • Le PIB estimé de l’île de Saint-Barthélemy s’établit à 179 M € soit près de 26 000 € par habitant. Le niveau de PIB par habitant serait proche de celui des Yvelines, supérieur de 10 % à la moyenne métropolitaine et sensiblement plus élevé que celui de la Guadeloupe continentale.
  • Concernant le tourisme, en l’absence de données officielles, les statistiques portuaires et aéroportuaires apportent des indications sur l’évolution de l’activité touristique. En 2007, le nombre de visiteurs à Saint-Barthélemy s’est inscrit en hausse de 1,6 %, pour s’établir à 323 851 touristes.
  • Le tourisme haut de gamme s’accompagne d’un commerce de luxe, avec près de 200 magasins de vente en détaxe. L’activité économique de l’île est donc essentiellement saisonnière et soumise aux effets des fluctuations du taux de change du dollar.

Culture

  • À compléter


Drapeau français Transports par région Armoiries de la République française

France métropolitaine : Auvergne-Rhône-Alpes · Bourgogne-Franche-Comté · Bretagne · Centre-Val de Loire · Corse · Grand Est · Hauts-de-France · Île-de-France · Normandie · Nouvelle Aquitaine · Occitanie · Pays de la Loire · Provence-Alpes-Côte d'Azur

Régions d'outre-mer : Outre-Mer · (Voir aussi : Guadeloupe · Martinique · Guyane · Réunion · Mayotte)

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-NC-SA .