FANDOM


Présentation

  • Cette nomenclature historique a été réalisée grâce à différentes sources issues d'Internet, aux liens internes, cartes et nomenclatures actuelles.
  • Les Hauts-de-Seine (92) sont un département qui est situé dans le périmètre géographique de :
    • l'ancien département de Paris créé le 04/03/1790, devenu département de la Seine par la Constitution du 5 fructidor an III (22/05/1795) jusqu'en 1967, à l'origine doté de 74 routes départementales en 1813.
    • l'ancien département de Seine-et-Oise créé le 04/03/1790 et ayant existé jusqu'en 1967, à l'origine doté de 57 routes départementales en 1813.

Périmètre géographique des anciens départements

Chargement de la carte...
Légende de la carte
En gris clair Le département de la Seine (75) avant 1968.
Note Le département de Seine-et-Oise (78) couvrait avant 1968 le reste des Hauts-de-Seine (92).
Pour plus d'informations sur les sources cartographiques, consulter cet article.
La carte ne s'affiche pas ? Merci d'éditer l'article et de le sauvegarder sans aucune modification.

Projet de 1803

  • L'instruction du 19 ventôse an XI (11 mars 1803) émet le principe d'une nouvelle classification des routes établie par le Ministère de l'Intérieur entre 1803 et 1807.
  • A partir de cette section, nous allons nous intéresser uniquement aux routes départementales qui ont existé dans le périmètre géographique actuel du département des Hauts-de-Seine (92).
  • On ne connaît pas de projet pour les départements de la Seine et de Seine-et-Oise en 1803. Aucun document ne nous est parvenu.

Numérotations successives

  • En 1813, les Hauts-de-Seine (92) dans sa forme actuelle comportait 32 routes départementales, dont 27 issues du département de la Seine (75) et 5 issues du département de Seine-et-Oise (78). La suite de l'historique est scindée en deux car les anciens conseils généraux n'ont pas eu la même politique de l'aménagement routier départemental et vicinal entre 1813 et 1968 dans ce qui va constituer le futur département des Hauts-de-Seine (92).

Département de la Seine

  • Les routes départementales de la Seine ont été classées par le décret du 7 janvier 1813, et de différentes ordonnances. En 1836, les chemins de Grande Communication (Gc) sont venus compléter le réseau départemental. Suite à l'extension de la ville de Paris (75) au niveau de l'enceinte de Thiers, la voirie vicinale subit une seconde réforme en 1860. La réforme de 1896 renforce le réseau vicinal en n'attribuant qu'une trentaine de routes départementales pour tout le département de la Seine. Il semblerait d'ailleurs que ce dernier ait suivi la tendance de son voisin de Seine-et-Oise, en ayant déclassé toutes ses routes départementales après 1930.

Département de Seine-et-Oise

  • Les routes départementales de Seine-et-Oise ont été classées par le décret du 7 janvier 1813, et de différentes ordonnances. A partir de 1826, le conseil général crée à titre provisoire des routes auxiliaires qui seront intégrées quelques années plus tard dans les routes royales, départementales, ainsi que dans la future voirie vicinale. Une première réforme des routes départementales intervient en 1828. Notons que, hors voirie vicinale, le conseil général de Seine-et-Oise répertoriait déjà avant 1824 la voirie rurale qui comprenait des chemins communaux. En 1836, les chemins de Grande Communication (Gc) et les chemins d'Intérêt Commun (Ic) sont venus compléter le réseau départemental. Alors que le nombre de routes départementales diminue, la réforme de 1859 accroît la consistance du réseau routier départemental malgré l'idée grandissante de réunir sous la voirie vicinale les routes départementales. En 1888, ce sera chose faite. La voirie vicinale subit une seconde réforme déclassant toutes les routes départementales dans le réseau vicinal.

Évolution du réseau à partir du projet initial

Routes nationales

Nomenclature de 1811
Routes impériales
Nomenclature de 1824
Routes royales
En 1933 En 1949 À partir de 2006
Route N°11 de Paris– Barrière de Passy à Bayonne et en Espagne Route N°10 N10 D910
Route N°14 de Paris– Barrière de l’Étoile à Cherbourg Route N°13 N13 N13[1] D913
Route N°23 de Paris– Barrière d'Enfer à Toulouse et en Espagne, jusqu'à Puycerda Route N°20 N20 D920
/ / / N118[2]
/ Route N°185[3] N185 D985
/ Route N°186[4] N186 D986
/ Route N°187[5] N187 D7
/ Route N°188[6] N188 D66
/ Route N°189[7] N189 D7 D989
/ / N189A[8] D7
/ Route N°190[9] N190 D986 D991
/ Route N°192[10] N192 N192 D992
/ / / N287[11] D987
/ / N306[12] N306 D906
/ / N306A[13] D406
/ / N307[14] D907
/ / N307A[15] N407 D407
/ / N308[16] D908
/ / N309[17] D909
/ / N310[18] D911
/ / N310A[19] N410 D912
/ / / N314[20] N314 D914
/ / / / N315[21]
/ / / N318[22] A86
/ / / N385[23]
/ / / N406[24] D406
/ / / N407[25] D407
/ / / N409[26] D11
/ / / N490[27] D990


Routes départementales

Nomenclature de 1813

Nomenclature de 1813 En 1836 En 1860 En 1896 En 1933 En 1968 Après 2009
D1 (75) de Paris à Saint-Cloud, par le Point-du-Jour D1 D2 N307 D907
D2 (75) de Paris à Saint-Cloud, par Passy D2 Route abandonnée[28]
D3 (75) de Sèvres au Bois-de-Boulogne, dite « Avenue des Princes » D3 Gc102 D102 (92) D102
D4 (75) de Longchamp au bac (puis au pont) de Suresnes D4 Gc3 D3 (92) D3
D5 (75) de Neuilly à Saint-Cloud, par Suresnes D5 Gc7 D7 (92) D7
D6 (75), composée de huit chaussées adjacentes à la route nationale n°14 dans Neuilly-sur-Seine et aux abords D6 Vo VC VC[29]
D7 (75) de Neuilly à Gennevilliers, puis à Épinay, par Courbevoie D7 Gc7 Gc9 D9 (92), D109 (92) D9 D109
D8 (75) de Neuilly à la caserne de Courbevoie et à Bezons D8 Gc6 Gc9 D6 (92) D9 (92) D6 D9
D9 (75) de Neuilly à Maisons(-Laffitte), par Bezons RN192 D992
D10 (75) de Nanterre à Saint-Germain, par Chatou RN190 D991
D11 (75) de Saint-Denis à Versailles D11 [30] N310A D912 VC Route détruite[31]
D12 (75) de Paris à Neuilly-sur-Seine, par le faubourg du Roule D12 Gc16A VC VC
D14 (75) de Paris à Clichy, puis à Argenteuil D14 D9 ou Gc109[32] N311 D911
D29 (75) d'Auteuil à la Route Impériale n°11[33] D29 D3 ou Gc102Bis[34] D103 (92) D103
D30 (75) du Bois de Boulogne à la Route Impériale n°11 D30 /
D31 (75) de Courbevoie à Nanterre D31 [30]
D32 (75) de Courbevoie à Colombes, vers Argenteuil D32 D6 ou Gc106[35] D106 (92) D106
D33 (75) de Paris à Argenteuil, par Asnières D33 D8 N309 D909
D34 (75), traverses de Neuilly-sur-Seine comprenant la rue de Villiers, l'avenue du Château et la grande rue du Vieux-Neuilly D34 Gc16 Vo D16 (92) VC D16 VC
D54 (75) de Paris à Chevreuse et à Versailles, par Châtillon D54 D29 ou Gc129[36] N306 D906
D56 (75) de Cachan à Clamart D56 Gc68 D68 (92) D68
D57 (75) de Châtillon à Sceaux D57 Gc67 D67 (92) D67
D58 (75) de Versailles et Choisy-le-Roi à Bonneuil-sur-Marne RN186 D986
D59 (75) de Paris à Sèvres RN189 D989
D67 (75) de Choisy-le-Roi à Versailles D67 Gc60 D60 (92) D60
D72 (75) de Sceaux à la route nationale n°186 D72 Gc63 D63 (92) D63
/ D72Bis[37] Gc43 Gc67 D67 (92) D67
D74 (75) de Montrouge à Issy, avec prolongement jusqu'à la route nationale n°7 D74 Gc50 D50 (92) D50


Nomenclature de 1813 En 1828 En 1859 En 1888 En 1933 En 1968 Après 2009
D5 (78) de Paris à Mantes, par Saint-Cloud, Saint-Nom et Maule D5 Gc70 N307 D907
D19 (78) de Rueil à la porte jaune du Parc de Saint-Cloud, par Garches D19 Gc180 D180 (92) D180
D40 (78) de Châville aux Moulineaux, sous Meudon D40 Gc181 D181 (92) D181
D41 (78) de Sèvres à Marnes, par Villedavray D41 Gc70 N307A D407
D42 (78) de Versailles à Vaucresson D42 Gc182 D182 (92) D182


Nomenclature de 1828

Nomenclature de 1859

Nomenclature de 1896

Nomenclature de 1896 En 1933 En 1968 Après 2009
D1 (75) de Paris (Porte de Saint-Cloud) à Meudon[38] D1 ou Gc101 D101 (92) D101
D2 (75) de Paris (Porte de Saint-Cloud) à Saint-Cloud N307 D907
D2Bis (75), « rue du Château », de Paris (Porte Molitor) au « rond-pont de la Reine », à Boulogne-sur-Seine[39] D2Bis ou Gc2Bis D102 (92) D102
D3 (75) de Paris (Porte d'Auteuil) à Saint-Cloud[34] D3 ou Gc102Bis VC VC
D4 (75) de Paris à Nanterre[40] D4 ou Gc104 D104 (92) D104
D5 (75), projets de prolongation de l'avenue de la Défense au-delà du rond-point vers la Seine et la forêt de Saint-Germain, à travers le territoire de Nanterre Route abandonnée A14
D6 (75) du pont de Neuilly à Argenteuil[35] D6 ou Gc106 D106 (92) D106
D7 (75) de Paris (Porte de Champerret) à Bezons N308 D908
D8 (75) de Paris (Porte d'Asnières) à Argenteuil N309 D909
D9 (75) de Paris (Porte de Clichy) à Épinay-sur-Seine[32] N311 D911
D10 (75) de Paris (Porte Pouchet) à Clichy[41] D10 ou Gc110 D110 (92) D110
D27 (75) de Paris (Porte des Peupliers) à Bourg-la-Reine[42] D27 ou Gc127 D127 (92) D127
D28 (75) de Paris (Porte d'Orléans) à Verrières-le-Buisson[43] D28 ou Gc128 D128 (92) D128
D29 (75) de Paris (Porte de Châtillon) à Chevreuse[36] N306 D906
D30 (75) de Paris (Porte Brancion) au Plessis-Robinson[44] D30 ou Gc130 D130 (92) D130
D31 (75) de Paris (Porte du Bas-Meudon) au Bas-Meudon N189A N187 D7


Routes auxiliaires

  • Une route auxiliaire est une route créée à titre transitoire à partir de 1826 dans le département de Seine-et-Oise (78). Surnommées « routes de grande vicinalité », ce sont des chemins vicinaux qui, en raison de l'importance des communications qu'ils établissent, ont droit aux secours du département. Dans le département de Seine-et-Oise, 48 routes sont classées dès 1826 sous cette appellation transitoire. Dans l'actuel département des Hauts-de-Seine (92), on ne dénombre aucune route auxiliaire.

Chemins de grande communication (Gc)

  • Le département de la Seine a classé dès 1836 des chemins de grande communication. A la suite de l'extension de la ville de Paris jusqu'à l'enceinte de Thiers, des nouveaux chemins de grande communication sont classés dans la voirie vicinale en 1863. En 1897, une dernière réforme classe des chemins de grande communication, réduisant à néant l'existence des routes départementales semble-t-il dans les années 1930.
  • Le département de Seine-et-Oise a classifié dès 1836 des chemins de grande communication. En 1888, le conseil général décide de reclasser toutes les routes départementales, ainsi que tous les chemins vicinaux d'intérêt commun dans le réseau vicinal des chemins de grande communication.

Nomenclature de 1836

Nomenclature de 1836 Réforme de 1860 Réforme de 1896 En 1933 En 1968 Après 2009
Gc2 (75) de Sèvres à Neuilly Gc2 Gc2 D2 (92) VC D2 VC
Gc3 (75) de Suresnes à la Briqueterie (et Saint-Cloud) Gc3 Gc4 N185 D985
Gc32 (75) de la chaussée du Maine à Vanves Gc32 D30 ou Gc130 D130 (92) D130
Gc33 (75) de Vanves à Clamart Gc33 Gc71 D71 (92) D71
Gc34 (75) de Clamart à Meudon Gc34 Gc68 D68 (92) D68
Gc35 (75) de Grenelle au Bas-Meudon Gc35 D31 N189A N187 D7
Gc39 (75), dit « Boulevard de l'Empereur », entre le Bois de Boulogne et le pont de Neuilly Gc39 Gc1 D1 (92) D1
Gc40 (75) de Sceaux à Saclay Gc40 Gc63 D63 (92) D63


Nomenclature de 1836 En 1888 En 1933 En 1968 Après 2009
Gc39 (78) de Rueil à la route départementale n°48, par Chatou Gc39 D39 (92) D39


Nomenclature de 1860

Nomenclature de 1860 Réforme de 1896 En 1933 En 1968 Après 2009
Gc1 (75) du Bois de Boulogne à Courbevoie Gc5 D5 (92) D5
Gc1Bis (75) de Suresnes à Nanterre Gc3 D3 (92) D3
Gc2 (75) de Clamart au Bois de Boulogne Gc2 D2 (92) D2
Gc3 (75) du pont de Suresnes à la Briqueterie, dit « Boulevard de Versailles » Gc4 N185 D985
Gc4 (75) de Paris à Bezons D7 N308 D908
Gc5 (75) de Gennevilliers à Aubervilliers (Route du Landy) Gc20 D20 (92) D20
Gc6 (75) de Saint-Denis à Nanterre Gc10 N186 D986
Gc32 (75) de la chaussée du Maine (Porte de Vanves) à Vanves et à Clamart (la Fourche) D30 ou Gc130 D130 (92) D130
               · voie annexe sur la porte Brancion[45] Gc130A Av de la Pte Brancion
Gc32Bis (75) d'Issy-les-Moulineaux à Châtillon-sous-Bagneux Gc72 D72 (92) D72
Gc33 (75) de Vanves à Clamart Gc71 D71 (92) D71
Gc34 (75) de Clamart à Meudon Gc68 D68 (92) D68
Gc34Bis (75) du chemin de grande communication n°44 [30] VC
Gc35 (75) de Grenelle au Bas-Meudon D31 N189A N187 D7
Gc39 (75) de Paris (Porte de Billancourt) à Saint-Denis Gc1 D1 (92) D1
Gc40 (75) de Sceaux à Saclay Gc63 D63 (92) D63
Gc43 (75) du pont d'Antony à Châtenay Gc67 D67 (92) D67
Gc44 (75) d'Arcueil à Clamart Gc62 D62 (92) D62
Gc45 (75) de Paris (Porte de Saint-Cloud) aux ponts de Billancourt D1 ou Gc101 D101 (92) D101
Gc46 (75) de Paris à Sceaux Gc63 D63 (92) D63
Gc48 (75) de Nanterre à Rueil Gc10 D10 (92) D10
Gc49 (75) des Moulineaux aux ponts de Billancourt D1 ou Gc101 D101 (92) D101
Gc50 (75) de Fontenay-aux-Roses à Bourg-la-Reine Gc74 D74 (92) D74
Gc51 (75) du Point-du-Jour à Clamart Gc50 D50 (92) D50
Gc52 (75) de Grenelle à Clamart Gc69 D69 (92) D69
Gc53 (75) de la mairie d'Issy au chemin de grande communication n°52 [30]
Gc54 (75), dit « Pavé de Wissous » Gc67A D67A (92) D67A
Gc56 (75) de Nanterre à Puteaux D4 ou Gc104 D104 (92) D104
Gc57 (75), dit « du Fort de Châtillon » Vo VC VC
Gc60 (75), voie industrielle circulaire autour de Paris [30][46]
Gc62 (75), route stratégique d'Issy à Gentilly Gc62 D62 (92) D62
Gc66 (75) de Fresnes à Antony Gc67 D67 (92) D67
Gc68 (75) de raccordement entre les chemins de grande communication n°s32 et 33 Gc71A D71A (92) D71A
Gc71 (75) de la route nationale n°20 à la route départementale n°74 Gc61 D61 (92) D61
Gc72 (75) de Courbevoie à Gennevilliers Gc12 D12 (92) D12
Gc77 (75) de la route départementale n°54 au chemin de grande communication n°62[47] Gc59 D59 (92) D59
Gc84 (75) du Mont-Valérien à Saint-Cloud Gc5 D5 (92) D5
Gc85 (75) de Bécon à Bois-Colombes Gc11 D11 (92) D11
Gc86 (75) d'Asnières à Villeneuve-la-Garenne Gc9 D9 (92) D9
Gc87 (75) de Bois-Colombes à Argenteuil D8 N309 D909
Gc92 (75), dit « des Cinq-Arches », à Suresnes Gc104 D104 (92) D104
Gc93 (75)[48], quais de la Seine à Asnières et à Courbevoie, entre les ponts de Neuilly et de Clichy Gc4 D7 (92) D7


Nomenclature de 1888

Nomenclature de 1888 En 1933 En 1968 Après 2009
Gc39 (78) de Saint-Cloud à Montesson Gc39 D39 (92) D39
Gc53 (78) embranchement de Chaville Gc53 D53 (92) D53
Gc70 (78) de Suresnes (Seine) à Épône, par Saint-Nom et Maule N307 D907
               · embranchement de Garches à Sèvres, par Ville-d'Avray N307A D407
Gc180 (78) de Rueil à la porte jaune du Parc de Saint-Cloud, par Garches Gc180 D180 (92) D180
Gc181 (78) d'Issy à Chaville Gc181 D181 (92) D181
Gc182 (78) de Versailles à Vaucresson Gc182 D182 (92) D182
Gc199 (78) de Sèvres à Meudon-la-Forêt N306A[49] D406


Nomenclature de 1896

Nomenclature de 1896 En 1933 En 1968 Après 2009
Gc1 (75) de Paris (Porte de Billancourt) à Saint-Denis Gc1 D1 (92) D1
Gc2 (75) du Bois de Boulogne à Clamart Gc2 D2 (92) D2
Gc2Bis du rond-point de la Reine à Paris (Porte Molitor)[39] Gc2Bis VC
Gc3 (75) du Bois de Boulogne à Nanterre Gc3 D3 (92) D3
               · embranchement des Cinq-Arches à Suresnes [30] VC
Gc4 (75) de Saint-Cloud à Villeneuve-la-Garenne Gc4 D7 (92) D7
Gc5 (75) de Saint-Cloud à Nanterre Gc5 D5 (92) D5
Gc5Bis (75), accès à la Cité-Jardins de Suresnes Gc5Bis VC VC
Gc6 (75) de Neuilly-sur-Seine à La Garenne-Colombes Gc6 D6 (92) D6
Gc7 (75) d'Asnières à Gennevilliers Gc7 D109 (92) D109
Gc8 (75) de Courbevoie à Bois-Colombes Gc8 D11 (92) D11
Gc9 (75) de Puteaux à Épinay-sur-Seine Gc9 D9 (92) D9
Gc9Bis (75) de Paris (Porte de Courcelles) à Courbevoie Gc9Bis D9B (92) D9B
Gc10 (75) de Rueil au Raincy N186 Gc10 N186 D10 (92) D10 D986
Gc10Bis (75), boulevard du Nord à Nanterre, et son prolongement Gc10Bis VC
Gc11 (75) de La Garenne-Colombes à Gennevilliers Gc11 D11 (92) D11
Gc12 (75) de Courbevoie à Colombes Gc12 D12 (92) D12
Gc13 (75) de Bois-Colombes à Argenteuil Gc13 D13 (92) D13
Gc13Bis (75) d'Asnières à Colombes Gc13Bis VC VC
Gc14 (75) de Neuilly-sur-Seine à Puteaux Gc14 [30]
Gc15 (75) de Clichy à Argenteuil Gc15 D19 (92) D19
Gc16 (75) de Neuilly-sur-Seine à Saint-Ouen Gc16 D16 (92) VC D16 VC
               · embranchement à Sablonville Gc16A VC
Gc17 (75) de Paris (Porte de Villiers) à Gennevilliers Gc17 D17 (92) D17
Gc20 (75) de Gennevilliers à Saint-Mandé D20 (92) D20
Gc50 (75) de Boulogne à Vincennes Gc50 D50 (92) D50
               · embranchement à Vanves Gc50A VC
Gc59 (75) de Paris au cimetière parisien de Bagneux Gc59 D59 (92) D59
Gc60 (75) de Clamart à Bonneuil-sur-Marne N186 Gc60 N186 D60 (92) D60 D986
               · embranchement au Plessis-Robinson Gc60A D60A (92) D60A
               · embranchement à Fontenay-aux-Roses [30]
Gc61 (75) de Vanves à Ivry-sur-Seine Gc61 D61 (92) D61
               · embranchement à Vanves Gc61A D61A (92) D61A
               · embranchement à Malakoff Gc61C D61B (92) D61B
Gc62 (75) d'Issy-les-Moulineaux à Gentilly Gc62 D62 (92) D62
Gc63 (75) de Paris à Châtillon Gc63 D63 (92) D63
Gc66 (75) d'Antony à Wissous Gc66 D66 (92) D66
Gc67 (75) de Sceaux à Fresnes Gc67 D67 (92) D67
               · embranchement de Fresnes-Antony Gc67A D67A (92) D67A
Gc68 (75) de Meudon à Cachan Gc68 D68 (92) VC D68 VC
               · embranchement à Clamart [30]
               · embranchement à Fontenay-aux-Roses [30]
Gc69 (75) de Paris à Clamart Gc69 D69 (92) D69
Gc71 (75) de Vanves à Clamart Gc71 D71 (92) D71
               · embranchement de la gare de Clamart Gc71A D71A (92) D71A
Gc72 (75) d'Issy-les-Moulineaux à Châtillon Gc72 D72 (92) D72
               · embranchement d'Issy-les-Moulineaux Gc72A D72A (92) D72A
Gc73 (75) de Fontenay-aux-Roses à Bagneux[50] [30]
Gc74 (75) de Châtillon à L'Hay-les-Roses Gc74 D74 (92) D74
Gc75 (75) de Fontenay-aux-Roses à Sceaux Gc75 D75 (92) D75
               · embranchement à Fontenay-aux-Roses Gc75A D74A (92) D74A
Gc76 (75) de Paris (Porte d'Issy) à la gare des Moulineaux Gc76 D76 (92) D76
Gc77 (75) d'Arcueil à Antony Gc77 D77 (92) D77
Gc101 (75) de Paris (Porte de Saint-Cloud) à Meudon[38] D1 ou Gc101 D101 (92) D101
Gc102Bis (75) de Paris (Porte d'Arcueil)[51] à Saint-Cloud[34] D3 ou Gc102Bis VC
Gc103 (75) de Paris (Porte de Boulogne) à Saint-Cloud Gc103 D103 (92) D103
Gc104 (75) de Paris (Porte de Seine) à Nanterre[40] Gc104 D104 (92) D104
Gc106 (75) du port de Neuilly à Argenteuil[35] Gc106 D106 (92) D106
Gc109 (75) de Paris (Porte de Clichy) à Épinay-sur-Seine[32] Gc109 D109 (92) D109
Gc110 (75) de Paris (Porte Pouchet) à Clichy[41] Gc110 D110 (92) D110
Gc127 (75) de Paris (Poterne des Peupliers) à Bourg-la-Reine[42] Gc127 D127 (92) D127
Gc128 (75) de Paris (Porte d'Orléans) à Verrières-le-Buisson[43] Gc128 D128 (92) D128
Gc129 (75) de Châtillon à Clamart[36] N306 D906
Gc130 (75) de Paris (Porte Brancion) au Plessis-Robinson[44] Gc130 D130 (92) D130


Chemins d'intérêt commun (Ic)

  • Le département de la Seine n'a jamais affecté de chemins d'intérêt commun dans son territoire.
  • En 1836, le département de Seine-et-Oise a classé 84 chemins d'intérêt commun. En 1888, ils seront tous reversés dans la voirie vicinale des chemins de grande communication.
Nomenclature de 1836 En 1888 En 1933 En 1968 Après 2009
Ic53 (78) de la Route Impériale n°10 à celle n°186, par Chaville et Vélizy Gc53 D53 (92) D53
Ic71 (78) de Saint-Cloud à Rueil, par la Briqueterie Gc39 D39 (92) D39


Voies ordinaires (Vo)

  • Les départements de la Seine et de la Seine-et-Oise comportent des voies ordinaires. Il semblerait que certaines d'entre-elles aient reçu un numéro d'ordre ou bien une numérotation comme pour les autres axes de la voirie vicinale.

Voirie rurale

  • La voirie rurale comprend tous les chemins communaux qui ne seront pas affectés après 1836 dans la voirie vicinale, mais qui revêtent les mêmes usages que ces derniers. Ce sont des axes communaux non classés la plupart du temps (chemins ruraux, voirie urbaine), dont le classement émane des conseils municipaux, et la charge et l'entretien incombent directement aux communes.
  • Le département de Seine-et-Oise avait répertorié et numéroté 33 chemins communaux bien avant que les lois de 1824 et 1836 distinguent la voirie rurale. Dans l'actuel département des Hauts-de-Seine (92), on ne dénombre aucun chemin communal.

Liens internes

Liens et documents externes

Notes et références

  1. De Paris– Porte Maillot à Courbevoie-Puteaux
  2. Des Ulis (78) au Pont de Sèvres
  3. De Versailles (78) à Saint-Cloud
  4. De Versailles (78) à Choisy-le-Roi (94)
  5. De Sèvres à Neuilly
  6. D'Antony à Chartres (28)
  7. De Paris– Barrière de Vaugirard au Pont de Sèvres
  8. De Paris– Porte du Bas-Meudon à Meudon
  9. De Nanterre à Mantes (78)
  10. De Neuilly à Pontoise (95) ; classée par loi du 14/05/1837
  11. De Sèvres à Clamart
  12. De Paris– Porte de Châtillon à Rambouillet (78)
  13. De Sèvres à Petit-Clamart
  14. De Paris– Porte de Saint-Cloud à Mareil-sur-Mauldre (78)
  15. De Garches à Sèvres
  16. De Paris– Porte de Champerret à Poissy (78)
  17. De Paris– Porte d'Asnières à Chantilly (60)
  18. De Paris– Porte de Clichy à Epinay (93)
  19. De Clichy à Saint-Denis (93)
  20. De Puteaux (Bd circulaire de la Défense) à Nanterre
  21. De l'échangeur A15/A86 à Gennevilliers
  22. De Villeneuve-la-Garenne à Nanterre
  23. Du Petit-Clamart à Châtenay-Malabry
  24. Du Petit-Clamart à Sèvres
  25. De Sèvres à Marnes-la-Coquette
  26. D'Asnières à La Garenne-Colombes
  27. Liaison RN190-RN186 à Nanterre
  28. Projet non abouti dans le bois de Boulogne
  29. Des imprécisions au niveau de la nomenclature qui pousse à émettre des hypothèses. Pour rappel, le dictionnaire Larousse, relate ainsi la définition de l'adjectif adjacent. Se dit « Dans le voisinage immédiat de quelque chose ; attenant, voisin ».
  30. 30,00, 30,01, 30,02, 30,03, 30,04, 30,05, 30,06, 30,07, 30,08, 30,09 et 30,10 Aucun document ou nomenclature ne permet de repérer cet axe
  31. Dans le cadre de la construction du Boulevard Périphérique de Paris
  32. 32,0, 32,1 et 32,2 Sur la nomenclature de 1896, on remarque que la D9 (75) et le Gc109 (75) sont confondus car il s'agit du même axe !
  33. Le décret du 25/07/1851 renomme la D29 (75) de Paris à Boulogne, par Auteuil
  34. 34,0, 34,1 et 34,2 Sur la nomenclature de 1896, on remarque que la D3 (75) et le Gc102Bis (75) sont confondus car il s'agit du même axe !
  35. 35,0, 35,1 et 35,2 Sur la nomenclature de 1896, on remarque que la D6 (75) et le Gc106 (75) sont confondus car il s'agit du même axe !
  36. 36,0, 36,1 et 36,2 Sur la nomenclature de 1896, on remarque que la D29 (75) et le Gc129 (75) sont confondus car il s'agit du même axe !
  37. D72Bis (75) de la Route Royale n°20 à la Route Royale n°186 ; classée par ordonnance le 15/08/1831, déclassée par décret du 16/08/1853
  38. 38,0 et 38,1 Sur la nomenclature de 1896, on remarque que la D1 (75) et le Gc101 (75) sont confondus car il s'agit du même axe !
  39. 39,0 et 39,1 Sur la nomenclature de 1896, on remarque que la D2Bis (75) et le Gc2Bis (75) sont confondus car il s'agit du même axe !
  40. 40,0 et 40,1 Sur la nomenclature de 1896, on remarque que la D4 (75) et le Gc104 (75) sont confondus car il s'agit du même axe !
  41. 41,0 et 41,1 Sur la nomenclature de 1896, on remarque que la D10 (75) et le Gc110 (75) sont confondus car il s'agit du même axe !
  42. 42,0 et 42,1 Sur la nomenclature de 1896, on remarque que la D27 (75) et le Gc127 (75) sont confondus car il s'agit du même axe !
  43. 43,0 et 43,1 Sur la nomenclature de 1896, on remarque que la D28 (75) et le Gc128 (75) sont confondus car il s'agit du même axe !
  44. 44,0 et 44,1 Sur la nomenclature de 1896, on remarque que la D30 (75) et le Gc130 (75) sont confondus car il s'agit du même axe !
  45. Incorporé dans la voirie parisienne après annexion des territoires de la commune de Vanves en 1925
  46. Etudes réalisées à Issy-les-Moulineaux (1880-1880), à Levallois-Perret (1876-1925), à Nanterre (1875) et à Neuilly-sur-Seine (1875-1881)
  47. Liaison entre la Porte de Châtillon et le cimetière parisien de Bagneux
  48. Chemin de grande communication projeté
  49. Il semblerait que la RN306A ait porté brièvement le n°187A durant l'année 1933
  50. puis de Clamart à Châtillon-sous-Bagneux, classée après création de la RN306
  51. Comprendre Porte d'Auteuil, il s'agit d'une erreur de nomenclature
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-NC-SA .