FANDOM



Présentation

  • Les enceintes de Paris correspondent aux murs construits et démolis au fur et à mesure de l'extension des limites de la ville.
  • Certaines de ces fortifications ont laissé place à de larges boulevards lors de leur destruction (Grands Boulevards, du Midi, des Fermiers généraux, des Maréchaux).
  • De nos jours il ne reste presque aucune trace de ces murs (la Poterne des Peupliers sous le Bd Kellerman est un rare exemple).

Historique

L'enceinte gallo-romaine : Lutèce

  • Avant l'époque romaine, l'existence d'une cité gauloise sur une île de la Seine est rapportée. L'emplacement supposé est l'île de la Cité mais en 2003 les restes d'une ville pouvant correspondre à la description sont découverts près de la Seine à Nanterre.
  • La ville gallo-romaine de Lutèce est bâtie sous l'empereur Auguste au Ier siècle avant J.C. sur la rive gauche de la Seine et sur l'île de la Cité. C'est seulement cette dernière qui sera entourée de fortifications (d'où son nom).
  • La superficie de cette enceinte est estimée à 9 ha, soit environ la moitié de l'île.
  • La disparition de cette enceinte est difficile à dater mais serait antérieure au XIIe siècle.

La première enceinte médiévale : l'enceinte carolingienne

  • Elle aurait été construite sur la rive droite entre la fin du Xe et le début du XIe siècle.
  • Il n'en reste presque aucune trace, si bien que le tracé a été difficile à établir. Selon de récentes découvertes de l'INRAP, elle partirait de la Place du Louvre et suivrait un axe passant par la Rue Perrault et la Rue de la Ferronnerie, croiserait la Rue du Temple puis rejoindrait la Seine au niveau du Pont Louis-Philippe. Elle engloberait les églises Saint-Gervais, Saint-Merri et Saint-Germain-l'Auxerrois.
  • Sa date de destruction est inconnue.

La deuxième enceinte médiévale : l'enceinte de Philippe Auguste

  • Il s'agit de la plus ancienne enceinte dont le tracé est connu avec précision.
  • 1190 - 1209 : L'enceinte est édifiée sur la rive droite.
  • 1200 - 1215 : L'enceinte est édifiée sur la rive gauche, moins urbanisée donc moins prioritaire.
  • 1533 - 1590 : Destruction du mur dont il reste quelques vestiges encore visibles aujourd'hui.

L'enceinte de Charles V

  • 1356 - 1383 : Construction de l'enceinte sur la rive droite uniquement. Un fossé rempli d'eau venant de la Seine entoure cette enceinte. Elle a donc coexisté avec celle de Philippe Auguste pendant près de deux siècles.
  • On retrouve aujourd'hui sur son tracé les Grands Boulevards entre la Porte Saint-Denis et la Bastille.
  • La portion entre le Pont du Carrousel et la Porte Saint-Denis est détruite en 1633, le reste est intégré à l'enceinte de Louis XIII.

L'enceinte de Louis XIII : l'enceinte des Fossés Jaunes

  • 1566 : Début de la construction. Le tracé suit le reste des Grands Boulevards puis rejoint la Seine entre la Place de la Concorde et le Jardin des Tuileries.
  • 07 06 1670 : Louis XIV décide de supprimer les remparts pour aménager à leur place de larges boulevards sur lesquels il serait agréable de s'y promener : création des Grands Boulevards.
  • 09 08 1760 : Ordonnance royale sur la création des Boulevards du Midi marquant les limites de la ville sur la rive gauche. Cependant aucune enceinte n'est édifiée à leur emplacement.

Le Mur des Fermiers généraux

  • 1784 - 1790 : Construction du Mur.
  • 21 05 1790 : Les limites de Paris sont portées au Mur.
  • 16 12 1811 : Création des routes impériales. Elle partent des barrières d'octroi situées le long de ce mur.
  • 06 01 1819 : Annexion à Paris du village d'Austerlitz suite au déplacement du Mur le long de l'actuel Boulevard Vincent Auriol.
  • 01 01 1860 : Les limites de la ville sont repoussées à l'enceinte de Thiers, le Mur des Fermiers généraux est détruit dans sa quasi-intégralité en moins d'un mois.

L'enceinte de Thiers

  • 1841 - 1844 : Construction de l'enceinte longue de 33 km, englobant une superficie de 78,02 km².
  • 01 01 1860 : Extension de Paris jusqu'à l'enceinte de Thiers en absorbant (en totalité ou en partie) les communes de Montmartre, La Villette, Belleville, Charonne, Bercy, Ivry, Montrouge, Vaugirard, Auteuil, Passy et Batignolles-Monceau.
  • 02 03 1864 : Création des Boulevards des Maréchaux le long de l'enceinte, en reprenant le tracé de l'ancienne Rue Militaire.
  • 19 04 1919 : Déclassement des fortifications, destruction progressive jusqu'en 1929.
  • L'espace laissé par l'enceinte et son glacis reste vide pendant de nombreuses années. Le Boulevard Périphérique de Paris est construit à cet emplacement entre 1958 et 1973. Les échangeurs du périph' sont nommés en rapport aux anciennes "portes" de l'enceinte de Thiers.
  • Quelques vestiges subsistent encore aujourd'hui, comme certains bastions ou la Poterne des Peupliers.

Les limites actuelles de Paris

  • 03 04 1925 : Absorption de certains territoires appartenant aux communes de Boulogne (dont une partie du Bois), Issy-les-Moulineaux, Malakoff, Vanves, Montrouge et Gentilly.
  • 18 04 1929 :
    • Absorption de certains territoires appartenant aux communes d'Ivry-sur-Seine, de Neuilly-sur-Seine (dont l'autre partie du Bois de Boulogne), du Kremlin-Bicêtre, de Charenton-le-Pont et de Saint-Mandé.
    • Absorption du Bois de Vincennes, situé sur Vincennes, Fontenay-sous-Bois, Nogent-sur-Marne, Joinville-le-Pont, Saint-Maurice, Saint-Mandé et Charenton-le-Pont.
  • 27 07 1930 : Absorption de certains territoires appartenant aux communes de Levallois-Perret, Clichy, Saint-Ouen, Saint-Denis, Aubervilliers, Pantin, le Pré-Saint-Gervais, Les Lilas, Bagnolet et Montreuil.
  • xx xx 1954 : Paris atteint ses limites actuelles, portant la superficie à 10 540 hectares.

Carte des différentes enceintes

Chargement de la carte...
Légende de la carte
En bleu Tracé de l'enceinte de Charles V.
En rouge Tracé approximatif de l'enceinte gallo-romaine.
En orange Tracé approximatif de l'enceinte carolingienne.
En jaune Tracé approximatif de l'enceinte de Philippe Auguste.
En vert Limites actuelles de Paris.
En bleu ciel Tracé de l'enceinte de Louis XIII (dont une partie est commune à Charles V).
En violet Tracé du Mur des Fermiers généraux avant 1818.
En indigo Tracé du Mur des Fermiers généraux.
En blanc Boulevard Périphérique de Paris.
En marron Tracé de l'enceinte de Thiers (Boulevards des Maréchaux).
Pour plus d'informations sur les sources cartographiques, consulter cet article.
La carte ne s'affiche pas ? Merci d'éditer l'article et de le sauvegarder sans aucune modification.

Liens externes


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-NC-SA .