FANDOM


Introduction

Chargement de la carte...
Légende de la carte
En bleu Alternatives aux tracés.
En rouge Tracés principaux.
Pour plus d'informations sur les sources cartographiques, consulter cet article.
La carte ne s'affiche pas ? Merci d'éditer l'article et de le sauvegarder sans aucune modification.
  • La Route Centre-Europe - Atlantique (RCEA) est un itinéraire européen reliant l'Europe centrale à la façade Atlantique. Son tracé est situé majoritairement en France, bien qu'une section débute en Suisse et une autre en Italie. Celui-ci est également séparé en plusieurs branches : deux à l'est et deux à l'ouest ainsi que d'autres d'importance moindre. Elles se rejoignent toutes en une section centrale, de Guéret à Paray-le-Monial.
  • Pour plus d'informations, voir la fiche de la RCEA.

Tracé

Section Nord-Est (A36-Besançon - Montluçon)

  • La RCEA branche Nord-Est, une des quatres branches les plus importantes, débute à Besançon sur l'autoroute A36 Lyon-Mulhouse-Strasbourg, un des axes majeurs dans la desserte du quart nord-est de la France ainsi que de l'Allemagne. Le début de cet itinéraire se trouve au niveau de la sortie 4 (Besançon-Saint Claude), qui dessert aussi la RN57 soit vers la Suisse, soit vers le Luxembourg via Épinal, Nancy et Metz.
  • Après avoir franchi la barrière de péage de Besançon Saint-Claude, la RCEA oblique vers le sud-ouest, laissant Strasbourg, Mulhouse, Montbéliard ou encore Belfort à l'opposé. Le relief est légèrement marqué, avec quelques rampes descendantes entre Besançon et Dole, de moins en moins prononcées. Le paysage, plutôt composé de forêts vers Besançon et de champs vers Dole, n'est pas très varié et devient même ennuyeux à la longue.
  • A l'ouest de Dole se trouve l'échangeur entre l'A36 et l'A39. La RCEA continue toujours en direction du sud-ouest, sur l'A36, laissant l'A39 filer vers Lyon ou Dijon. Le plateau de la Saône est ensuite traversé. L'autoroute oblique maintenant plein ouest et passe à proximité des villes de Saint-Jean-de-Losne et de Seurre. Le canal du Rhône au Rhin est franchi deux fois et la Saône une fois. En s'approchant de Beaune, l'autoroute se faufile à travers de vastes forêts. Au sortir de ces dernières se trouve l'échangeur incomplet avec l'A31, qui marque la fin de l'A36. À noter que cette section, malgré son paysage là aussi ennuyeux, est particulièrement agréable grâce à une fréquentation relativement faible depuis la mise en service de l'A39, un tracé en ligne droite et des chaussées et des aires très bien entretenues.
  • Arrivé sur l'A31, le trafic s'intensifie largement en absorbant en moyenne entre 40 000 et 50 000 véhicules par jour sur 2x3 voies. Cette section est très courte : moins de cinq kilomètres.
  • Au niveau de l'échangeur avec l'A6, qui marque la fin de l'A31, la RCEA continue plein sud vers Lyon par la mythique Autoroute du Soleil. Elle récupère également le trafic en provenance de Paris. Jusqu'à Chalon-sur-Saône, l'autoroute est à 2x4 voies. Niveau relief et paysage, c'est toujours la même chose : plat et champêtre sauf que là, l'urbanisation est un peu plus marquée que sur le plateau de la Saône.
  • La RCEA se détache de l'A6 au sud de Chalon-sur-Saône, à la sortie 26. L'échangeur avec l'autoroute est inadmissible pour une route de ce standing : du côté de la RN80, il faut traverser un carrefour à niveau sans feux extrêmement dangereux pour aller vers Montceau-les-Mines. Il en est de même pour le péage de Chalon-Sud. Il a certes été agrandi il y a quelques années mais se révèle toujours inadapté et il n'est pas rare de voir des bouchons se répercuter presque jusqu'à l'autoroute les jours de grands départs.
  • Après avoir franchi l'A6 débute une route à 2x2 voies dont la mise aux normes actuelles a été effectuée très récemment.Cette première section se termine au sud de Givry, où débute alors une toute nouvelle section dont l'aménagement en 2x2 voies avec échangeurs dénivelés s'achève (longueur =5 km).Le tronçon suivant, qui débute au droit de Sainte-Hélène, a lui été mis en 2x2 voies vers 2005. La route, après avoir sinué dans les collines, passe sous la LGV Paris-Sud-Est. L'échangeur avec la RN70 se fait par le fameux giratoire de Montchanin, énorme par ses dimensions, non loin de la gare TGV du Creusot. À terme, il sera certainement remplacé par un échangeur dénivelé.
  • La RCEA se continue vers le sud-ouest après le rond-point. Peu après, la route rentre dans l'agglomération de Montceau-les-Mines par une route à 2x2 voies qui n'est pas aux normes. À noter que les deux chaussées se séparent sur quelques centaines de mètres à l'entrée de la ville. Un couple de minuscules aires de service est rencontré en pleine ville. La voie rapide passe assez près du centre de Montceau, une ancienne ville industrielle, qui avait comme renommée en particulier l'exploitation des mines de charbon. Au sortir de la ville, la route redevient une simple route nationale à 2x1 voies, non dénivelée et extrêmement dangereuse notamment à cause des nombreux poids-lourds difficiles à dépasser (pas de créneaux de dépassements et circulation très intense) et des routes départementales ou autres chemins vicinaux traversant la nationale à niveau. Il s'agit ici, et depuis Montchanin, de la RN70.
  • Vers Paray-le-Monial, la voie express reprend. C'est ici que les deux branches est de la RCEA se rejoignent. La route possède tous les caractéristiques d'une autoroute et est particulièrement agréable. La ville de Digoin, avec son pont-canal, n'est de nos jours plus traversée. Une déviation à 2x1 voies séparées par un terre-plein central et comprenant des créneaux de dépassement a été construite et mise en service il y a quelques années. Le paysage est assez vallonné, mais toujours ennuyeux.
  • Au niveau de Dompierre-sur-Besbre, la route reste à 2x1 voies, mais, étant de conception plus ancienne, le terre-plein central disparaît. Elle reste dénivelée. Le paysage est toujours le même, tantôt champêtre, tantôt forestier. Toute cette section, jusqu'à Montmarault est réputée pour être dangereuse et voit son lot de collisions mortelles, les plus marquantes étant celles impliquant des poids lourds.
  • Moulins est contournée largement par le sud. La voie express s'échange avec la RN7 par le biais d'un échangeur qui sera prochainement remanié. Après avoir traversé l'Allier, un échangeur avec l'ancienne RN9 donne la possibilité aux automobilistes ne souhaitant pas emprunter l'A71 de gagner Clermont-Ferrand gratuitement.
  • La section entre Moulins et l'A71 offre également peu d'intérêt et se caractérise désormais par une 2x2 voies aménagée en 3 tranches successives sur plus de 18 km entre Chemilly et Le Montet.
  • L'échangeur avec l'A71 se fait actuellement par le biais du rond-point de Montmarault. La RCEA continue sur cette dernière vers le nord en direction de Paris, laissant Clermont au sud, après avoir franchi la barrière de péage de Sazeret. Un couple d'aires de service (L'Allier Saulzet/Doyet) est rencontré avant de quitter l'autoroute seulement 20 km après y être rentré. Cette section est concédée aux Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APRR).
  • La RCEA se détache de l'A71 au niveau de la sortie 10 et a été intégrée à la concession Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APRR) pour être transformée en autoroute sur 10 km (A714). C'est sur la rocade de Montluçon que se termine cette branche Nord-Est de la RCEA, laquelle se poursuit sous le nom de branche centrale et redevient une route nationale (RN145).

Section Sud-Est (Tunnel du Mont-Blanc - Montluçon)

  • La RCEA débute à l'entrée du Tunnel du Mont-Blanc entre l'Italie et la France et arrive à Chamonix-Mont-Blanc par la N205 sur une route large mais sinueuse, aboutissant à un giratoire au croisement de la N506 qui se dirige elle, vers Martigny en Suisse.
  • Poursuite du tracé de la N205 par la vallée de l'Arve sur une route à 2x2 voies très empruntée par les véhicules lourds où une inversion des deux chaussées se fait entre Servoz et Passy. La voie descendante est particulièrement éprouvante avec ses virages serrés témoins parfois d'accidents spectaculaires alors que la voie montante emprunte un très imposant viaduc appelé Viaduc des Egratz. Cette section a été intégrée le 1er Avril 2010 à la concession ATMB (Autoroute et Tunnel du Mont-Blanc) dans le but de doubler le viaduc et la voie montante.
  • La voie express se transforme en autoroute et prend le nom de A40 (Autoroute Blanche) en se dirigeant vers Cluses et Annemasse toujours dans cette même vallée mais cette fois, sans la moindre côte. Cette section payante est concédée à ATMB. Une première bifurcation autoroutière est rencontrée à l'approche de la frontière suisse près de Genève.
  • La deuxième partie de l'autoroute se poursuit en direction de l'Ain à travers les massifs montagneux du Jura sur une autre section payante mais cette fois en péage fermé (système avec ticket). Le changement de concession se fait près de Bellegarde en passant chez APRR (Autoroutes Paris Rhin Rhône). L'autoroute enchaîne tunnels et viaducs jusqu'à Pont-d'Ain où l'on quitte enfin la montagne pour se retrouver dans la plaine près de Pont-d'Ain. Nouveau changement de voie autour de Bourg-en-Bresse mais en restant sur l'axe de l'autoroute A40. Cette même autoroute se prolonge à l'est du département et se termine au Nord de Mâcon sur l'autoroute A6.
  • La RCEA continue vers l'Ouest à partir de la sortie 29 (Mâcon-Sud) de l'A6 sur la RN79. L'autoroute A406 permet de relier directement l'A40 à la RN79 par le sud de l'agglomération mâconnaise, grâce notamment à un nouveau franchissement de la Saône. La route nationale longe la LGV Paris-Sud-Est sur une douzaine de kilomètres, elle est établie à 2 simples voies sur 5 km, puis à 2x2 voies au-delà sur 12 km environ - hormis au droit du franchissement d'un vallon par un viaduc jumelé à celui de la LGV, à côté de Berzé-le-Châtel.
  • Au-delà de Sainte-Cécile et jusqu'à la Fourche, la route est établie à 2x1 voies avec échanges dénivelés, hormis un créneau de dépassement à hauteur de la Chapelle-du-Mont-de-France et un autre permettant de franchir le col des Vaux. Le relief impose quelques sinuosités à la route, sans rendre toutefois son profil trop difficile, qui était auparavant celui de l'emprise d'un chemin de fer.
  • Entre la Fourche et Charolles est aménagée la déviation de Vendenesse-lès-Charolles, à 2x2 voies aux normes actuelles, ouverte il y a quelques années. Le contournement de Charolles, au nord de la petite ville, a la particularité de ne comprendre qu'un simple pont sur l'Arconce, mais un viaduc assez haut au-dessus d'un modeste affluent.
  • C'est entre l'extrémité Ouest de Charolles et l'extrémité Est du contournement de Paray-le-Monial que se situent quelques kilomètres dont l'aménagement vient de débuter. Pour quelques temps encore, on se retrouve avec un tronçon de route tout à fait banal avec ses carrefours à niveau et ses habitations en bordure.
  • Au Nord-Est de Paray-le-Monial, la RN79 s'écarte de son ancien itinéraire pour recevoir par le nord la RN70. A partir de là, les deux branches Nord-Est et Sud-Est de la RCEA se rejoignent.
  • Suite de la description dans le paragraphe ci-dessus

Section centrale (Montluçon - A20)

  • Cette section centrale, appartenant à la RN145 réaménagée depuis 2011 en A714 sur une dizaine de kilomètres depuis l'A71, est la plus courte de toutes (99 km), mais elle est également la plus aboutie en termes d'aménagement en voie express à 2x2 voies. A partir de l'extrémité Ouest de la rocade de Montluçon, la déviation de Quinssaines et la continuation en Creuse jusqu'à Verneiges et Gouzon ont été mises en service à la fin de l'année 2010, celle de Lamaids a été cependant ouverte en 2007.
  • La route est donc en 2*2 voies de Domérat (Allier) jusqu'à l'A20 près de la Souterraine (Creuse). Ses caractéristiques sont quasi-conformes aux normes des 2x2 voies modernes avec son lot d'échangeurs diamant complets ou partiels, malgré des biseaux de décélération ou d'insertion trop courts et une bande d'arrêt d'urgence rétrécie dans la partie la plus anciennement aménagée à l'Ouest. La ville de Guéret est quant à elle contournée de près par le Nord. L'arrivée sur l'A20 est moins agréable, car on aborde l'échangeur autoroutier par deux carrefours giratoires générateurs de bouchons lors des journées chargées, et entre les deux une liaison intermédiaire non aménagée traversant le hameau de la Croisière. Le trafic inverse en provenance de Limoges est cependant favorisé car il emprunte une longue bretelle directe établie en partie sur l'ancien tracé de la RN20.

Section Sud-Ouest (Limoges - Royan ou Limoges - La Rochelle)

  • La RCEA est tracée par l'autoroute A20 entre les sorties 23 et 28. Nous sommes dans le Limousin, pays d'élevage, et le relief est de plus en plus marqué au fur et à mesure que l'on se rapproche de Limoges, ce qui explique la succession de montées et de descentes. La route se sépare ensuite de l'A20 au niveau de la sortie 28 pour se diriger vers la RN141 en empruntant la Rocade Nord-Ouest de Limoges. Cette dernière, réalisée par le Conseil Départemental de la Haute-Vienne a été reversée en 2006 seulement dans le réseau routier national sous le numéro RN520 et ceci par le biais d'un échange de domanialités routières avec l'ancien itinéraire en direction d'Angoulême passant à l'intérieur de Limoges. Cette route n'est qu'une simple 2 voies, mais elle dispose - hormis d'un giratoire - d'échangeurs dénivelés. Il est projeté dans un futur proche un réaménagement complet de l'échangeur de cette rocade avec l'A20.
  • La RN141 se dirige vers l'Atlantique. Elle est totalement aménagée à 2x2 voies jusqu'à la limite avec la Charente (16) et dessert les environs d'Oradour-sur-Glane dont la triste histoire est connue de tous. En Charente, la construction de la 2x2 voies en site propre contournant Etagnac et Chabanais s'est achevée en 2013, offrant ainsi un linéaire de plus de 45 km de voie express depuis Limoges.
  • A Exideuil, la route redevient bi-directionnelle. Elle traverse La Péruse et Roumazières, dont la déviation en voie express vient de débuter pour une mise en service prévue en 2020.
  • On retrouve la 2x2 voies sur une trentaine de kilomètres depuis le carrefour de la D951 près de Chasseneuil-sur-Bonnieure et Angoulême, via la déviation de la Rochefoucauld mise en service en 2010. Son raccordement avec la rocade d'Angoulême est achevé depuis l'été 2011. La section à 2x2 voies de la sortie de la Forêt de Braconne jusqu'à la jonction de la RN141 avec la RN10 au nord d'Angoulême s'effectue grâce à un vaste triangle de raccordement ouvert depuis fin 2007.
  • A l'ouest d'Angoulême, la RCEA, toujours numérotée RN141 suit désormais le cours de la Charente de plus ou moins près. Elle traverse le fameux vignoble de Cognac, célèbre par ses productions viticoles dans le monde entier. Son profil est toujours marqué par cette grande hétérogénéité déjà rencontrée à l'Est d'Angoulême: alternance de sections à 2x2 voies déjà en service et de sections non encore aménagées à mettre en chantier. Au départ de la RN10 à Angoulême, les trois premiers kilomètres de voie express existent bien, mais n'aboutissent pas dans la direction visée : la route ne sert provisoirement que de liaison vers la RD939 vers Saint-Jean-d'Angély (celle-ci sera achevée lors des travaux de construction de la LGV Sud-Europe-Atlantique).
  • La 2x2 voies reprend peu avant Bourras pour une vingtaine de kilomètres. Elle franchit la Charente en contournant Jarnac, bourgade connue pour avoir vu naître François Mitterrand. Elle s'interrompt quelques kilomètres après au rond-point marquant l'entrée de la déviation de Cognac.Cette déviation est à 2 voies et possède quelques points d'échanges avec la voirie locale par échangeurs ou rond-points. Elle est établie partiellement dans une tranchée aux parois calcaires affleurantes, ce qui nécessitera d'importants travaux de terrassement lors du doublement de sa chaussée.
  • La route, après être repassée sur la rive droite de la Charente atteint bientôt Saintes au prix de la traversée de quelques hameaux. Seule une section de 4500 mètres a été aménagée à 2x2 voies, entre Saint-Laurent-de-Cognac et Dompierre-sur-Charente. La RCEA emprunte ensuite la rocade Sud de Saintes en 2*2 voies sur 4.500 m et traverse une nouvelle fois la Charente.
  • La section Saintes-Royan (RN150) est désormais en voie express, jusqu'à Saujon. Un tracé entièrement neuf a été réalisé entre Saintes et Pisany et a ouvert en 2008 et se raccorde aux sections suivantes réalisées antérieurement par étapes. Seule la jonction avec l'entrée de Royan doit encore se concrétiser.
  • La liaison Saintes-la Rochelle se fait par l'A837, prolongée par la D137, voie express aujourd'hui correctement aménagée.

Section Nord-Ouest (Limoges - Nantes)

Autres sections

La Souterraine - Bellac

Bellac - Chasseneuil-sur-Bonnieure

Poitiers - La Rochelle

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-NC-SA .